Le commerce mobile franchit une nouvelle étape en 2020.

30 mai 2020
Apple Pay
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs B2B/B2C à faire de bons choix en matière de technologies, de prestataires, d’acquisition puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies ecommerce & retail sur leur site web, en marketplaces, en point de vente et sur tous les canaux existants.
Julien Fontaine

entrepreneur e-commerce & consultant freelance au service de la transformation digitale de votre business.

2019 a battu des records d’utilisation du mobile.

Le mobile a complètement transformé notre façon de commander de la nourriture, d’acheter des produits d’épicerie, de réserver des voyages, de diffuser du contenu, de jouer et de faire des achats, ce qui nous facilite la vie au quotidien et transforme presque toutes les industries dans le processus. C’est un canal vital pour interagir avec les consommateurs. Les entreprises de tous les secteurs doivent faire du mobile le centre de leur attention dans leur transformation numérique.

  • Le mobile s’accapare de plus en plus le temps de disponibilité des utilisateurs. Les consommateurs ont passé en moyenne 3h40 par jour sur leur mobile en 2019, en hausse de 35% depuis 2017.
  • Les jeux mobiles atteignent 56% de part de marché: les dépenses pour les jeux mobiles dans tous App Stores devraient dépasser les $100 milliards en 2020.
  • Année record pour la publicité mobile: les marques continuent de profiter de la portée et de la valeur sans précédent du mobile. Les annonceurs consacreront plus de $240 milliards aux dépenses publicitaires en 2020, soit une augmentation de 26% par rapport à 2019.
  • Les abonnements contribuent à 95% des dépenses: les catégories de streaming vidéo et de rencontres propulsent les dépenses dans les App Stores.
  • La guerre de streaming vidéo: près de 25% des utilisateurs d’iPhone de Netflix ont également utilisé Disney+ au 4ème trimestre 2019, le plus grand chevauchement d’utilisateurs parmi les meilleures applications de streaming vidéo aux États-Unis, démontrant que les consommateurs paient pour plusieurs services.

Pour avoir un aperçu de l’impact considérable du mobile sur les secteurs et l’économie mondiale, en mettant en évidence les éditeurs et les marques qui surpassent leurs pairs, consultez les rapports « The State of mobile 2020 » d’AppAnnie et « Q4 2019 Store Intelligence Data Digest » de SensorTower pour découvrir les informations dont vous avez besoin pour réussir votre stratégie digitale sur mobile en 2020.


Le commerce mobile franchit une nouvelle étape

Le secteur en ligne occupe toujours une part relativement petite du marché de détail global (16,4% des ventes mondiales en 2019, selon Digital Commerce 360) mais le commerce mobile et le commerce social seront de plus en plus cruciaux pour les spécialistes du marketing. Comme les consommateurs sont à l’aise non seulement pour naviguer mais aussi pour acheter directement à partir de leurs téléphones et autres appareils mobiles, ils acheteront des produits plus gros et plus chers. Cela ouvrira de nouvelles opportunités à un ensemble plus diversifié de catégories de produits et de marques.

Le premier trimestre 2019 a été le premier trimestre où les commandes sur mobiles représentaient la majorité de toutes les commandes de commerce électronique. Cela signifie que nous avons en quelque sorte résolu ce problème de friction sur l’appareil mobile à un degré beaucoup plus élevé qu’auparavant. Les gens achètent donc régulièrement sur mobile, même pour des articles de grande valeur“, Hilding Anderson, responsable de la stratégie retail de Publicis Sapient Amérique du Nord.

Le commerce social sera également placé en tête de l’agenda des commerçants de détail qui cherchent à traduire leurs followers en ligne et leurs réseaux d’influenceurs dédiés en moteurs de ventes plus directs. Ne cherchez pas plus loin le sens des mesures prises par Facebook, une entreprise qui espère étendre les fonctionnalités commercialisables qui ont récemment fait leur apparition sur Instagram Checkout à travers sa suite de services pour établir une connexion plus profonde avec les utilisateurs et les partenaires publicitaires.

Quand je pense au commerce dans l’espace social, j’y pense moins du point de vue de la marque (je ne commercialise pas Facebook) je pense à la façon dont Facebook ou Messenger ou WhatsApp permet une communication efficace. Maintenant, nous voyons la distance entre l’individu et la marque se réduire considérablement, Asher Rapkin, responsable du marketing commercial mondial pour Messenger et les plates-formes émergentes sur Facebook.


5 tendances qui feront bouger le marketing mobile en 2020


Les principaux perturbateurs et technologies de 2019 continueront de façonner le paysage, tandis que le marketing d’influence fait face à de nouveaux défis.

En 2019, les spécialistes du marketing mobile ont dû faire face à la montée fulgurante de TikTok et aux nouvelles formes d’annonces commerciales et de commerce social. Cela devrait se poursuivre en 2020, alors que les spécialistes du marketing se précipitent pour se différencier sur les plateformes sociales anciennes et nouvelles.

Après des années de croissance florissante, le marketing d’influence a été frappé par la dépréciation d’Instagram, ce qui pourrait changer la tactique en 2020 et au-delà. De plus, au milieu des Streaming Wars naissants, les débuts très attendus de la plate-forme Quibi, d’abord mobile, et le potentiel de la 5G pour enfin livrer sur un battage médiatique de plusieurs années.

Voici cinq développements clés qui devraient façonner le monde du marketing mobile cette année.


1) 2020 verra le marketing d’influence briller

C’est l’année où le marketing d’influence devient adulte. Le déplacement des budgets vers la tactique, les changements des plate-formes pour lutter contre les faux “likes” et un regain d’intérêt pour l’authenticité offrent des opportunités aux spécialistes du marketing dans les mois à venir.

Supprimer les “likes” de la vue immédiate signifie qu’il n’y a plus d’incitation pour les influenceurs à remplir leurs objectifs d’engagement avec les robots achetés.

La décision de masquer la KPI narcissique sur Instagram, la plateforme d’influence dominante, incitera les spécialistes du marketing à adopter des moyens plus concrets de mesurer le succès, y compris les vues, les engagements, les commentaires, l’utilisation des coupons et les taux de clics.

Ce changement est centrée sur un besoin accru d’authenticité, pierre angulaire du marketing d’influence, et sur la connexion d’utilisateurs partageant les mêmes valeurs via un contenu organique. Les spécialistes du marketing mettront davantage l’accent sur l’authenticité en 2020 et la création de partenariats plus profonds et sûrs pour la marque.

Nous nous sommes éloignés du cœur du marketing d’influence ces dernières années, mais nous sommes en train de revenir en arrière. TikTok est un exemple de plateforme d’influence émergente qui offre des connexions brutes ultra-personnelles.” Leah Logan

Alors qu’Instagram reste la plate-forme dominante, les influenceurs y voient leur portée diminuer, car les plates-formes établies ont désormais tendance à favoriser le contenu payant. Les influenceurs auront du mal à se positionner sur des chaînes matures telles que Facebook et Instagram s’ils n’ont pas déjà un public dédié, les encourageant à tester des plateformes émergentes pour engager le public. Cela conduira à un meilleur retour sur investissement sur les plates-formes plus récentes comme TikTok. Les influenceurs utilisant ces plates-formes émergentes auront une portée organique bien meilleure, ce qui permettra de développer leur base de followers.

7k€/mois d’investissement en influence marketing Instagram en moyenne pour les #DNVB selon Influence4You et HypeAuditor qui ont analysé un panel de 298 DNVB françaises et 71000 influenceurs auteurs de 53M de posts IG ces 6 derniers mois. 86% des marque ont plus de 5000 followers, près de 80% des DNVB ont eu des posts de plus de 10 influenceurs ces 6 derniers mois et 40% ont collaboré avec plus de 50 influenceurs.
Les DNVB collaborent en grande majorité avec des Instagrameuses et à 75% avec des 18/34 ans. L’investissement en e-marketing des DNVB sur IG est estimé à 7k€/mois en moyenne. Les marques qui ont 300k followers dépenseraient 28k€ par mois, soit 3,6 fois plus que les marques avec une audience de 100k à 300k followers.
Viviane Lipskier


2) TikTok maintiendra sa montée fulgurante

TikTok est la plateforme à surveiller en 2020. Sa popularité a grimpé l’année dernière parmi les adolescents et les jeunes adultes, devenant la quatrième application la plus téléchargée derrière Facebook, Messenger et WhatsApp, selon App Annie. Une partie du succès fulgurant de TikTok est due à sa concentration sur la création et le partage de contenu court et amusant.

Cet objectif singulier réveille l’idée que les réseaux sociaux peuvent servir de débouché divertissant pour les utilisateurs, différenciant TikTok de sites plus établis comme Facebook et Instagram.

La vidéo sur les réseaux sociaux continuera d’exploser, car il est encore tôt pour les marques qui expérimentent le marketing sur TikTok. La feuille de route de la plate-forme pour 2020 conduira probablement à la monétisation via des accords de parrainage et des placements de produits innovants.

Les marques désireuses d’engager la jeune génération privilégieront ces modèles par rapport au placement d’annonces numériques traditionnelles. TikTok est susceptible de tirer parti de son énorme base installée pour ajouter de nouveaux services et modèles d’abonnement tels qu’un service de streaming.

À ce stade, TikTok a toujours un coût par vue très faible. Cela signifie que vous pouvez expérimenter en étant plus divertissant et amusant. Le premier objectif des annonceurs devrait être de créer du contenu pour la plate-forme et de pousser une vente en second.

Pendant ce temps, TikTok et ses homologues des médias sociaux connaîtront probablement un examen approfondi de la réglementation et de la vie privée en 2020 (YouTube avait dû payer une amende de $170 millions pour avoir collecté des informations personnelles sur les enfants sans le consentement des parents).

Avec la population très jeune de TikTok, des problèmes de publicité et de confidentialité se posent. Les marques ne peuvent pas cibler les enfants dans leurs campagnes publicitaires.


3) Quibi vise à déchiffrer le code de la vidéo sur mobile

Plus de trois ans après l’annonce du projet, le Quibi de Jeffrey Katzenberg devrait a été lancé en avril. La plate-forme de vidéos courtes uniquement mobile (Quibi est l’abréviation de “Quick Bites”) vise à trouver le succès dans un espace où Verizon, Samsung, Comcast et d’autres ont connu des échecs coûteux.

Soutenue par un milliard de dollars de financement, Quibi a annoncé cette année qu’elle avait déjà vendu son inventaire publicitaire de première année avec $150 millions de ventes et une gamme de partenaires publicitaires qui comprend les principaux acteurs Procter & Gamble, PepsiCo, AB InBev, General Mills et plus.

Malgré l’intérêt précoce des investisseurs et des commerçants, Quibi est loin d’être un choix évident pour les consommateurs qui ont des options de plus en plus variées pour la vidéo en streaming par abonnement et par publicité.

Il n’est pas clair que la “vidéo courte de première qualité” soit quelque chose que les consommateurs veulent vraiment. Et même s’ils le font, comme ils ont déjà accès à plusieurs services vidéo sur leurs appareils de marques bien connues qu’ils aiment Quibi pourrait arriver trop tard.

Les adultes américains passent plus de temps à utiliser leurs appareils mobiles qu’ils ne regardent la télévision, avec 40% de leur selon eMarketer, le temps de visionnage vidéo numérique quotidien se déroule sur un appareil mobile.


4) Le commerce social et les publicités payantes sont les prochains champs de bataille mobiles

Alors que les ventes de produits via les réseaux sociaux représentent une part relativement faible du commerce électronique, la tendance devrait augmenter cette année, car les plates-formes intègrent des fonctionnalités natives qui offrent aux utilisateurs une expérience plus unifiée. Actuellement, les acheteurs parcourent principalement les plateformes sociales pour découvrir des produits et interagir avec les marques, mais effectuent des transactions en dehors de l’application, généralement sur le site Web d’une entreprise ou sur un système de messagerie distinct. C’est un facteur limitant lorsqu’il s’agit d’offrir aux utilisateurs une expérience holistique de la découverte à l’achat. Une telle friction a empêché un impact majeur du commerce social et des publicités payantes.

Cependant, 2020 pourrait être l’année où le commerce social deviendrait un canal d’achat plus traditionnel, offrant aux marques de nouvelles opportunités d’engager les utilisateurs en déplacement et d’offrir une nouvelle source de revenus. Alors que les consommateurs continuent à faire évoluer leur consommation de médias vers les appareils mobiles, les spécialistes du marketing suivront probablement et intégreront le commerce à travers le contenu via des publicités natives et payantes.

Les éditeurs de confiance ont également une base d’utilisateurs intégrée d’acheteurs sur le marché qui attendent d’être activés. Des marques telles que Grubhub, Wendy’s et Burger King ont incorporé du contenu commercial dans les campagnes “Fortnite” et Twitch au second semestre 2019, dans le but d’attirer des joueurs ultra-engagés et de les convertir en clients. Davantage de marques produiront de la même manière du contenu commercial, attirant l’attention sur ces canaux de commercialisation non traditionnels.

Les marques qui ciblent un public occidental devraient concentrer leurs investissements sur Instagram et TikTok, tandis que celles qui recherchent un public oriental devraient affiner leurs stratégies autour de WeChat et TikTok.


5) L’image 5G prend forme

Après plusieurs années de battage médiatique, de nombreux experts ont affirmé que 2019 serait l’année où les réseaux de communication sans fil de cinquième génération, ou 5G, changeraient le paysage mobile, et alors que plusieurs fournisseurs ont commencé le déploiement, la technologie ne fait que commencer à atteindre les smartphones des consommateurs.

Malgré les retards, la demande des consommateurs pour la technologie est là, avec 67% déclarant qu’ils seraient susceptibles d’acheter un smartphone compatible lorsque la 5G sera disponible, selon un sondage Deloitte.

En plus d’augmenter le temps passé sur les services de streaming, la 5G devrait améliorer les expériences de réalité augmentée (RA), qui font partie des boîtes à outils des spécialistes du marketing depuis des années, mais échouent souvent au-delà des gadgets. Cependant, une 5G plus rapide pourrait signifier des applications en magasin plus significatives, Gartner prédisant que les achats AR atteindront 100 millions de consommateurs d’ici 2020.

Cependant, certains restent sceptiques quant à l’importance de la 5G, en particulier avec les cycles de battage médiatique et le déploiement retardé de la technologie.


Sources: Mobile app marketing insights: How consumers really find and use your apps, Toro, MobileMarketer, Magna, IPG Media Lab, L’état de la télévision en streaming,

A lire: L’utilisation des applications de smartphones en 2020, Smartphones, produits, publicité & services : vers un marché de 1.000 milliards de dollars (Deloitte), La recherche locale. Chiffres clés., WeChat Pay et AliPay dominent les transactions B2C et C2C en Chine. Sont-ils transposables en Occident ?, Monde connecté: une évolution de la connectivité au-delà de la révolution 5G

#

Précédent

$

Suivant

Webinar

Digitalisation du commerce & perspectives. 2021, avant et après.

Comprendre la 4ème révolution industrielle à l’aube de la 5G.
Challengez votre vision, vos choix technologiques, votre stratégie commerciale et d’acquisition en ligne.

Affinez votre stratégie, enrichissez votre vision du e-commerce B2B/B2C/DTC, du retail, de produits ou de services, dans un contexte technologique, comportemental, marketing, réglementaire et macro-économique complexe… et encore en devenir.

Un webinar agrémenté de nombreuses études de cas.

Vendredi 09:00 – 12:00
Central European Time
30€ TTC
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs à faire de bons choix en matière de technologies, de business model, de constitution de réseau de distribution et d’approvisionnement, d’acquisition client en ligne puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies et la bonne application opérationnelle.
Julien Fontaine

Entrepreneur e-commerce B2B B2C DTC, consultant freelance.

Envoyez moi un email

Réservez 1h de consulting (100€)

Pin It on Pinterest

Share This