Amazon est le quatrième plus grand service de livraison des États-Unis

28 mai 2020
Amazon devient le quatrième plus grand service de livraison des États-Unis en 2019, derrière FedEx, UPS et USPS.
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs B2B/B2C à faire de bons choix en matière de technologies, de prestataires, d’acquisition puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies ecommerce & retail sur leur site web, en marketplaces, en point de vente et sur tous les canaux existants.
Julien Fontaine

entrepreneur e-commerce & consultant freelance au service de la transformation digitale de votre business.

Depuis 2014, Amazon a dépensé $39 milliards pour mettre en place son réseau de distribution, selon Bank of America Global Research. Cet investissement s’élève à $60 milliards si l’on inclut les contrats de location-acquisition pour des entrepôts et les avions, indique le rapport. Amazon a loué 97% de son espace de traitement et de data-centers en 2019, a indiqué le détaillant dans son rapport annuel.

Amazon se rapproche d’un réseau logistique véritablement intégré verticalement, à l’égal des plus grandes entreprises de livraison du monde.

Cet investissement massif a permis à Amazon de livrer 2,3 milliards des 4,5 milliards de colis, soit 58%, qu’elle a expédiés aux consommateurs américains en 2019, soit 22 % des 10,6 millions de colis livrés par les vendeurs en ligne l’année dernière aux États-Unis et fait d’Amazon le quatrième service d’expédition américain.

Au niveau international, Amazon a traité 48% de ses propres livraisons soit 1,2 milliard des 2,5 milliards de colis qu’elle a expédiés en dehors des États-Unis en 2019.

De plus, Amazon pourrait faire une concurrence plus agressive dans les années à venir avec son service d’expédition Amazon pour livrer les commandes d’autres détaillants en ligne, y compris ceux qui ne vendent pas sur le marché en ligne d’Amazon. D’ici 2025, Amazon pourrait livrer entre 7,5 et 9,7 milliards de colis aux États-Unis, y compris ses propres commandes et celles d’autres détaillants. Cela représenterait entre 38% et 49% de ce que Bank of America prévoit, soit 19,5 milliards de livraisons de commandes en ligne aux États-Unis en 2025.

Toutefois, le rapport note que les concurrents de la distribution pourraient hésiter à confier la logistique de livraison à Amazon, maintenant que cette dernière est un rival majeur dans de nombreuses catégories de marchandises : d’autres vendeurs B2C ne voudront peut-être pas livrer avec Amazon, de sorte qu’elle devra peut-être se tourner vers le B2B pour développer ses activités de transport.

Source: Bank of America Global Research, April 2020

Les dépenses croissantes pour la livraison

En plus d’investir dans des actifs fixes comme des entrepôts, des robots et des camionnettes de livraison, Amazon augmente régulièrement ses dépenses variables liées au transport, notamment les frais payés aux transporteurs, les salaires des employés, le carburant et l’entretien des véhicules. Ces dépenses ont plus que doublé, passant de $16 milliards en 2016 à $38 milliards en 2019, et atteindront $117 milliards en 2025, car Amazon dépense davantage pour le transport et la livraison des produits alimentaires en ligne le lendemain, selon Bank of America.

La livraison gratuite le lendemain pour les membres d’Amazon Prime a coûté au détaillant $1,5 milliard en 2019. Mais Amazon en récolte les fruits en offrant la livraison gratuite : les frais de livraison sont le deuxième facteur de décision le plus important pour les acheteurs en ligne après le prix.

Et les membres d’Amazon Prime remarquent que les commandes arrivent plus rapidement que prévu. Une récente enquête de Bank of America a révélé que 42 % des membres de Prime ont déclaré que les commandes d’Amazon sont arrivées plus rapidement qu’annoncé, contre seulement 19 % des clients d’Amazon qui ne sont pas membres de Prime.


Le réseau croissant d’entrepôts et de centres de livraison d’Amazon

Amazon exploite actuellement près de 500 installations logistiques aux États-Unis, couvrant 53 millions de mètres carrés, et 1.100 autres dans le monde, couvrant 80 millions de mètres carrés, selon MWPVL.

A titre de comparaison, Alibaba ouvrira un entrepôt logistique de 380.000 m² d’ici 2021 à Liège en Belgique, directement lié à à la Chine par une ligne ferroviaire. Le plus grand entrepôt de France s’étend sur 142.000 m². Il a été ouvert en octobre 2018 par Amazon à Brétigny-sur-Orge. Les six entrepôts Amazon en France totalisent une superficie de 485 000 m². Le plus grand entrepôt du monde est celui de Boeing dans l’état de Washington. Il couvre 398.000 m². L’entrepôt d’Alibaba sera le deuxième plus vaste entrepôt du monde.


Brève description des installations logistiques qu’Amazon exploite:

  • Dix centres de réception, souvent situés à proximité des grands ports maritimes, reçoivent les produits en vrac. Ces installations ont une superficie moyenne d’environ 183.000 mètres carrés.
  • Les centres de réception expédient les marchandises vers 170 fulfillment centers, souvent situés à proximité des grands ports maritimes, reçoivent les produits en vrac. Ces installations ont une superficie moyenne d’environ 183.000 m2, des entrepôts géants situés près des grands axes routiers qui font en moyenne 235.000 m2 et emploient des milliers de travailleurs. Il existe des centres de réception “triables”, certains pour les gros articles et d’autres pour les petits produits, où les travailleurs prélèvent et emballent les commandes pour les livrer aux consommateurs. Plus de 200.000 robots assistent les employés dans 50 de ces centres de tri.
  • Les fulfillment center pour les articles “non triables” ont une superficie allant jusqu’à 300.000 m2 et expédient de gros articles tels que des tapis et des meubles de jardin.
  • Les colis destinés aux consommateurs en dehors de la région d’un fulfillment center sont envoyés à l’une des 20 plates-formes aériennes où des avions-cargos assurent le transport des colis dans tout le pays. Amazon consacre $1,5 milliard à l’extension de sa plate-forme aérienne d’Hebron, dans le Kentucky, près de Cincinnati, pour en faire le centre de son système américain de fret aérien en étoile. Elle prévoit d’achever ce projet en 2021. Amazon exploite 40 avions-cargos et prévoit de passer à 70 avions d’ici 2023.
  • Qu’ils proviennent d’une plate-forme aérienne ou d’un centre de traitement, les colis sont acheminés vers l’un des 49 centres de tri américains, d’une superficie moyenne de 100.000 m2 chacun, où 100 à 300 travailleurs par installation trient les colis par code postal, les plaçant sur des palettes pour expédition par camion.
  • La livraison du dernier kilomètre est assurée par des postes de livraison. Amazon compte environ 200 postes de livraison aux États-Unis et prévoit d’en ouvrir 84 autres en 2020, selon le MWPVL. Ces installations ont une superficie moyenne de 12.000 m2, emploient 200 à 300 travailleurs et sont situées près des aéroports des grandes villes. Les chauffeurs ramassent les colis à ces postes de livraison pour couvrir le dernier kilomètre jusqu’au domicile des consommateurs.

Qui livre les colis pour Amazon ?

Les livraisons aux clients sont assurées par deux types de chauffeurs : ceux engagés par les partenaires de services de livraison d’Amazon, des sociétés qui livrent exclusivement pour Amazon, et des coursiers indépendants qui récupèrent les colis Amazon lorsque Amazon en a besoin dans le cadre d’un programme appelé Flex.

Amazon a lancé le Delivery Service Program en 2018, offrant aux candidats prêts à investir environ $10.000 de remises sur les camionnettes de livraison, les assurances, les appareils mobiles et les uniformes. Selon le rapport de la Bank of America, environ 800 entreprises opèrent aujourd’hui dans le cadre de ce programme, avec quelque 75.000 chauffeurs de livraison.

Pour ce programme, Amazon a acquis 20.000 fourgons Mercedes-Benz Sprinter. En septembre 2019, Amazon a annoncé qu’il achèterait 100.000 fourgonnettes de livraison électriques d’une start-up appelée Rivian pour une livraison de 2021 à 2030.

Le programme Flex a débuté en 2015 et emploie aujourd’hui des coursiers dans environ 90 villes américaines. Amazon fournit une assurance automobile aux coursiers Flex, sauf à New York, et indique que ces conducteurs peuvent gagner entre 18 et 25 dollars de l’heure.


Source: Amazon is the fourth‑largest US delivery service and growing fast, Dropshipping: un contexte global favorable à son essor, Royaume-Uni, le point d’entrée favorable des importations chinoises au coeur de la fraude à la TVA dans l’Union Européenne., Fulfillment in our buildings, Le futur de la livraison du dernier kilomètre, Vers l’atomisation des entrepôts au plus proche du client, Target économise 8400 aller-retours à la Lune en 1 mois avec le Ship-from-Store, Alibaba vs. les marketplaces européennes. La confrontation s’annonce féroce. Faits et chiffres depuis… 1 an.

#

Précédent

$

Suivant

Webinar

Digitalisation du commerce & perspectives. 2021, avant et après.

Comprendre la 4ème révolution industrielle à l’aube de la 5G.
Challengez votre vision, vos choix technologiques, votre stratégie commerciale et d’acquisition en ligne.

Affinez votre stratégie, enrichissez votre vision du e-commerce B2B/B2C/DTC, du retail, de produits ou de services, dans un contexte technologique, comportemental, marketing, réglementaire et macro-économique complexe… et encore en devenir.

Un webinar agrémenté de nombreuses études de cas.

Vendredi 09:00 – 12:00
Central European Time
30€ TTC
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs à faire de bons choix en matière de technologies, de business model, de constitution de réseau de distribution et d’approvisionnement, d’acquisition client en ligne puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies et la bonne application opérationnelle.
Julien Fontaine

Entrepreneur e-commerce B2B B2C DTC, consultant freelance.

Envoyez moi un email

Réservez 1h de consulting (100€)

Pin It on Pinterest

Share This