Les changements de consommation liés au coronavirus.

25 mai 2020
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs B2B/B2C à faire de bons choix en matière de technologies, de prestataires, d’acquisition puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies ecommerce & retail sur leur site web, en marketplaces, en point de vente et sur tous les canaux existants.
Julien Fontaine

entrepreneur e-commerce & consultant freelance au service de la transformation digitale de votre business.

Qu’est-ce que les consommateurs achètent en ligne depuis la pandémie de COVID-19?

Compilation des données de Statista, Bizrate, Sellics et eCommerceDB sur ce changement de fond de la demande. Le cas de force majeur laissera des habitudes parmi les consommateurs, faisant des gagnants et bien sûr, des perdants.

Il existe encore un énorme potentiel de croissance. L’adoption et la transformation numériques dans le commerce de détail s’accélèrent en raison de la pandémie Covid-19, remodelant le comportement des consommateurs et les opérations de l’entreprise. Du côté des consommateurs, les achats en ligne sont devenus une habitude pour plus de gens et dans plus de catégories de produits. Côté vente au détail, la vente en ligne n’est plus une option mais une nécessité pour les commerçants brick & mortar. Nous pensons que c’est la nouvelle norme qui restera même après la fin de la pandémie.Daniel Zhang, CEO Alibaba

Qu’est-ce que le changement de la demande pendant la crise du Covid-19 signifie pour les marques et les fabricants?

En fin de compte, il y aura ceux qui seront capables de répondre à moyen et à long terme et ceux qui traitent la pandémie de coronavirus comme une phase. Plutôt que de simplement chercher des moyens d’être flexibles pendant la crise, les marques doivent réfléchir à la manière dont elles réagiront au paysage du commerce digitalisé de demain.



Avez-vous délibérément acheté l’un de ces produits ou services en ligne plutôt que hors ligne en raison de la pandémie de coronavirus?


Les consommateurs américains augmentent leurs dépenses en ligne sur les places de marché

Les consommateurs américains augmentent leurs dépenses en ligne sur les places de marché en ligne, selon Morning Consult.
Les consommateurs américains augmentent leurs dépenses en ligne sur les places de marché, selon Morning Consult.

Selon Morning Consult a interrogé 2200 adultes américains sur leurs habitudes de dépenses à la fin du mois de mars:

  • 37% s’attendaient à dépenser plus sur les places de marché en ligne comme Amazon ou Walmart en raison de la pandémie corona.
  • Seulement 9% ont déclaré que le virus leur ferait probablement dépenser moins sur Amazon et des marchés similaires.
  • 47% s’attendaient à ce que l’épidémie de COVID-19 n’ait pas d’effet significatif sur leurs habitudes de dépenses sur les places de marché en ligne.

Les ventes d’épicerie en ligne représentent environ 2% du total des ventes d’aliments et de boissons aux États-Unis. Au Royaume-Uni, en France, au Japon, en Chine et en Corée du Sud, ce chiffre est plus élevé. Cependant, même avant le début de la pandémie de COVID-19, la croissance de l’épicerie en ligne aux États-Unis devait s’accélérer et devenir la catégorie à plus forte croissance du commerce électronique. Une fois que les choses reviendront à la normale, des dizaines de millions de personnes auront acquis une nouvelle habitude: les achats en ligne. Beaucoup d’entre eux continueront à l’utiliser, oubliant l’ancienne routine d’aller dans les magasins physiques.


COVID-19 – les consommateurs optent pour les achats en ligne

Plus de 50% des clients chinois et américains ont délibérément acheté des produits d’épicerie en ligne en raison du coronavirus.

Les experts du monde entier et de tous les secteurs conviennent que la pandémie de COVID-19 aura un impact substantiel sur toutes les économies et industries, hors ligne et en ligne. Alors que le commerce de détail stationnaire souffre de blocages, le commerce en ligne est confronté à des problèmes de livraison et à un pouvoir d’achat réduit.

Afin de savoir comment les consommateurs se comportent pendant la crise du coronavirus, Statista a commencé à mener des enquêtes quotidiennes sur la façon dont les gens se sentent face à la pandémie, comment elle influence leur vie quotidienne et comment ils ont changé leur façon de consommer.

Entre le 30 mars et le 5 avril – des citoyens chinois, allemands, britanniques et américains ont répondu comme suit:

En Chine et aux États-Unis, la plupart des gens ont délibérément opté pour les achats en ligne d’au moins un produit ou service à la suite de la crise du coronavirus. Seulement 10% ont déclaré qu’ils n’avaient délibérément rien acheté en ligne en raison du COVID-19. En Allemagne et au Royaume-Uni, c’est fondamentalement différent. La moitié des citoyens de ces pays n’ont opté pour les achats en ligne dans aucune catégorie de produits ou de services.

Ceux qui l’ont fait semblent également préférer des produits différents des répondants américains et chinois. Avec 16% des réponses, les vêtements sont le produit que la plupart des Allemands semblent acheter en ligne délibérément à cause de la pandémie de coronavirus. Au Royaume-Uni, les produits les plus populaires sont l’épicerie, qui est désormais commandée à 22% en ligne plutôt qu’hors ligne. Les produits d’hygiène, qui sont très populaires parmi les répondants chinois et américains, n’arrivent qu’en troisième et cinquième places au Royaume-Uni et en Allemagne, respectivement. Avec une écrasante majorité de 64%, les désinfectants pour les mains, le papier hygiénique et similaires sont les produits les plus populaires des personnes qui achètent délibérément en ligne plutôt que hors ligne aux États-Unis et en Chine.

Ce qui est probablement le plus frappant dans l’enquête: les résultats très similaires aux États-Unis et en Chine. Il semble que les deux pays soient plus proches qu’on ne pourrait le penser, du moins dans leur réaction au coronavirus.


Un examen des catégories et sous-catégories en croissance

Cette vue plus détaillée révèle plus qu’une différence dans la chronologie des mesures de prévention et de propagation des coronavirus, exposant certaines nuances culturelles et de distribution de certaines catégories de produit dans un même pays.


Top des catégories aux États-Unis

Sur le marché américain, la tendance des achats en ligne vers l’épicerie est claire, tant pour les denrées périssables que pour les produits frais.

Les catégories affichant les croissances les plus significatives sont:

  1. Viande et fruits de mer (+ 173%)
  2. Aliments en conserve, en conserve et emballés (+ 101%)
  3. Purificateurs d’air (+74%)
  4. Sports et jeux de plein air (+ 54%)
  5. Arts et artisanat (+ 44%)
  6. Apprentissage et éducation (+ 38%)
  7. Petit-déjeuner (+ 36%)
  8. Snack Foods (+ 36%)
  9. Produits laitiers, fromages et œufs (+ 36%)
  10. Epicerie et gastronomie (+ 26%)
  11. Électroménager (+ 14%)
  12. Santé et soins personnels (+ 13%)
  13. Jouets et jeux (+ 10%)
  14. Patio et jardin (+ 9% )

Top des catégories en Allemagne

Les catégories affichant les croissances les plus significatives sont:

  1. Le tennis de table (+ 209%)
  2. Sport et plein air (+ 160%)
  3. Riz et légumineuses (+160%)
  4. Arts et artisanat (+ 92%)
  5. Piscines, saunas de jardin et bains à remous (+ 88%)
  6. Basketball (86%)
  7. Patins à roues alignées et patins à roulettes (72%)
  8. Fitness (+ 76%)
  9. Grills et équipements (+ 55%)
  10. Skateboard (53%)
  11. Jouets et jeux (+ 36%)
  12. Patio et jardin (+ 35%)
  13. Sports et plein air (+ 35%)
  14. Epicerie et gastronomie (+34%)
  15. Jeux vidéo (+ 31%)
  16. Santé et soins personnels (+ 19%)

Le marché allemand semble avoir moins participé à la tendance sur l’alimentation qu’aux États-Unis. Ce fait pourrait être attribuable à l’abondance des épiceries en Allemagne. Malgré le fait que les États-Unis ont une population environ quatre fois plus importante, les deux pays comptent entre 35 000 et 40 000 épiceries. Avec une épicerie à chaque coin de rue, il est possible que les consommateurs allemands restent à l’aise de s’approvisionner localement (au moins pour l’instant) tout en évitant le transit ou les voyages trop loin de chez eux en voiture.


Top des catégories en Italie

Les catégories affichant les croissances les plus significatives sont:

  1. Fitness et gym (+ 347%)
  2. Sports et plein air (+ 236%)
  3. Papier et les cahiers (+ 134%)
  4. Matériaux créatifs et de loisirs (+119%)
  5. Santé et hygiène personnelle (+ 98%)
  6. Arts martiaux (+ 82%)
  7. Jardinage (+ 71%)
  8. Nettoyage et entretien de la maison (+ 50%)
  9. Alimentation et nutrition (48%)
  10. Produits d’entretien (+ 47%)
  11. Patio et jardin (+ 44%)
  12. Produits de bureau (+ 43%)
  13. Préparations de cuisine et de boulangerie (+ 37%)
  14. Jouets et jeux (+ 30%)
  15. Décorations de jardin (+ 19%)

Les tendances observées jusqu’à présent se maintiendront après la crise du Covid-19. Les acheteurs continueront à:

  • Remplacer les visites dans les magasins locaux par des achats en ligne
  • Faire le plein d’articles d’hygiène et de sécurité personnelle
  • Améliorer leur espace domestique et investir dans les divertissements à domicile

Que signifient ce changement de la demande pour les vendeurs en ligne?

Il est peu probable que les acheteurs qui s’habituent à acheter des produits de base en ligne reviennent à l’achat systématique en magasin lorsque la normalité post-COVID-19 sera rétablie. Les achats en ligne pourraient devenir la nouvelle norme pour la plupart des consommateurs.

Ces changements pourraient propulser à court terme le commerce électronique là où on l’imaginait dans quelques années, en encourageant l’offre en magasin physique à passer en ligne.

  • Quel sera l’impact du Coronavirus sur le commerce électronique et sur le commerce en général?
  • Ce changement se maintiendra-t-il au cours des prochains mois et au-delà?

Ce sont les questions que se posent en ce moment les marques, les fabricants et les détaillants du monde entier.

Ce changement aura une permanence. Une fois que les consommateurs adoptent l’achats en ligne d’une certaine catégorie de produits ou services, ils l’abandonnent rarement. Connaissez-vous quelqu’un qui soit retourné à l’achat en magasin physique après s’être habitué à Amazon ? Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui soit retourné à l’usage des taxis traditionnels après avoir utilisé Uber? Si cela se vérifie, une décennie de changement de consommation dans le commerce de détail pourrait se produire en quelques mois. Il pourrait y avoir une restructuration fondamentale de la façon dont les consommateurs achètent des produits de première nécessité à l’avenir.John Ghiorso

Qu’est-ce que le changement de la demande pendant la crise du Covid-19 signifie pour les marques et les fabricants?

En fin de compte, il y aura ceux qui seront capables de répondre à moyen et à long terme et ceux qui traitent la pandémie de coronavirus comme une phase. Plutôt que de simplement chercher des moyens d’être flexibles pendant la crise, les marques doivent réfléchir à la manière dont elles réagiront au paysage du commerce digitalisé de demain.


Autres sources : eCommerceDB, Statista, Bizrate, Sellics, The Pandemic Economy: What are Shoppers Buying Online During COVID-19?, COVID-19 impact on US spending, How U.S. Consumers are Spending Differently During COVID-19, USA: les ventes en ligne bondissent de 49%, le BOPIS croît de 208% pendant la crise du coronavirus

#

Précédent

$

Suivant

Webinar

Digitalisation du commerce & perspectives. 2021, avant et après.

Comprendre la 4ème révolution industrielle à l’aube de la 5G.
Challengez votre vision, vos choix technologiques, votre stratégie commerciale et d’acquisition en ligne.

Affinez votre stratégie, enrichissez votre vision du e-commerce B2B/B2C/DTC, du retail, de produits ou de services, dans un contexte technologique, comportemental, marketing, réglementaire et macro-économique complexe… et encore en devenir.

Un webinar agrémenté de nombreuses études de cas.

Vendredi 09:00 – 12:00
Central European Time
30€ TTC
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs à faire de bons choix en matière de technologies, de business model, de constitution de réseau de distribution et d’approvisionnement, d’acquisition client en ligne puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies et la bonne application opérationnelle.
Julien Fontaine

Entrepreneur e-commerce B2B B2C DTC, consultant freelance.

Envoyez moi un email

Réservez 1h de consulting (100€)

Pin It on Pinterest

Share This