Dropshipping: un contexte global favorable à son essor

24 mai 2020
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs B2B/B2C à faire de bons choix en matière de technologies, de prestataires, d’acquisition puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies ecommerce & retail sur leur site web, en marketplaces, en point de vente et sur tous les canaux existants.
Julien Fontaine

entrepreneur e-commerce & consultant freelance au service de la transformation digitale de votre business.

Le dropshipping tel qu’il est perçu aujourd’hui a été connu son succès grâce la conjonction de multiples paramètres favorables à son essor: la démocratisation et la simplification des outils technologiques SaaS, l’acceptation définitive des achats en ligne par le grand public, la cannibalisation de la croissance des achats en ligne par les places de marché, le délai de transit sur les marketplaces, des consommateurs que l’on peut rapidement et facilement engager sur les réseaux sociaux ou autres levier d’acquisition, mais surtout un contexte d’accords internationaux sur le transport et de législation douanière favorables aux opérateurs économiques étrangers.

La conjonction de tous ces paramètres furent à la source du boom du dropshipping tel qu’il est perçu aujourd’hui. Changez un seul paramètre et le business model change.


La disruption chinoise


AliExpress

En 2010, Alibaba a lancé AliExpress, sa marketplace mettant en relation les fabricants chinois et les clients occidentaux. Ils pouvaient ainsi acheter des produits auprès de dropshippers chinois aussi simplement que d’acheter un article dans n’importe quelle boutique en ligne. AliExpress a supprimé les barrières linguistiques et culturelles et a rendu le processus encore plus facile que de travailler avec des fournisseurs européens – tout en étant BEAUCOUP moins cher!

Proposant 50 millions de produits chinois à petits prix, AliExpress a déjà convaincu 150 millions de clients (+50% par an depuis 2016) dans plus de 150 pays. 9 millions de français on déjà acheté sur AliExpress, avec un panier moyen d’achat compris en 30€ et 50€. (Les Echos). En octobre 2018, Statista estimait que 16% des achats cross-borders mondiaux étaient effectués sur AliExpress.

Les revenus issus du e-commerce de détail à l’international ne pèseraient que 5 % du chiffre d’affaires total d’Alibaba. Devant le ralentissement de la croissance du marché chinois, le groupe préfèrerait anticiper et faire évoluer sa stratégie en se développant à l’international, notamment en Europe. La plate-forme a donc été ouverte aux vendeurs étrangers : la Russie, l’Espagne, l’Italie, la Turquie et la France depuis le 11 novembre 2019.

Statistic: Most popular online retail websites worldwide in March 2020, by unique visitors (in millions) | Statista
Find more statistics at Statista

ePackets

Depuis 2011, la livraison par ePacket est l’une des méthodes d’expédition express les plus courantes. Elle est proposée par les fournisseurs de Chine et de Hong Kong et est considérée comme étant l’un des modes de livraison les plus rapides pour un colis international. Le suivi ePacket des colis est possible via China Post.

Auparavant, la plupart des vendeurs préféraient China EMS, qui était la seule option abordable pour expédier des produits à l’étranger. Cependant, il fallait souvent un mois ou plus pour livrer la commande, et sans possibilité de suivi. Les options plus rapides étaient trop chères, en particulier pour les produits petits et à bas prix.

Avec l’expédition ePacket, la plupart des commandes sont livrées dans un délai de 2 à 3 semaines. Si vous vous intéressez au dropshipping de produits chinois, ePacket est fait pour vous.

Si la taille du colis est inférieure à 60 x 90 cm et pèse moins de 2 kg, ce dernier peut être envoyé via ePacket. La valeur du produit ne peut pas dépasser 400 USD et il doit être expédié de Chine ou de Hong Kong vers l’un des 37 pays éligibles pour la livraison ePacket.

Les colis France express ePacket peuvent être expédiés en France métropolitaine à l’exception de la Corse et des territoires d’outre-mer (la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane française, la Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte).

Selon le China Daily ce 26 novembre, “les colis expédiés de Chine représentent 38% des colis transfrontaliers dans le monde, 70% de ce fret est expédié par China Post en 2018.

Le réseau postal sous l’Union Postale Universelle est le principal canal d’expédition transfrontalière d’articles de commerce électronique. Selon l’Administration générale des douanes chinoises, la poste est en passe de devenir une option incontournable pour la logistique de commerce électronique transfrontalier, en raison de sa large couverture, de son coût peu élevé et de sa rapidité.”, Liu Aili, président du groupe China Post, nov. 2019


Un contexte sur le transport favorable


Les accords de l’Union Postale Universelle

L’Union Postale Universelle (UPU) est une institution spécialisée de l’ONU dont le but est de favoriser le bon développement et la coopération des différents systèmes postaux du monde. Elle s’assure que lorsqu’un bureau de poste envoie une lettre à un autre pays, le bureau de poste destinataire la transporte jusqu’à sa destination locale.

À l’origine, les bureaux de poste faisaient cela gratuitement. Puis, en 1969, les membres de l’UPU ont négocier des “frais terminaux”, des coûts que les “prestataires du service universel” prennent à leur charge à leurs homologues étrangers pour les frais engagés dans la livraison de leur courrier (en moyenne 70% du tarif domestique). Les bureaux de poste dans les pays les plus riches offrent à leurs homologues des pays en développement des frais réduits pour les aider. Un prestataire du service universel est désigné par pays, en général, la poste nationale.

L’UPU a instauré un système de 5 catégories de pays selon leur “développement postal” pour plus d’équité, et donc pour éviter de léser les états les plus pauvres. La Chine fait partie de la 3ème catégorie et bénéficie donc de taux relativement faibles. Ce taux correspond à une compensation des coûts du transport des pays de départ par les pays d’arrivée des colis : il est variable selon le degré de développement des pays et est inchangé depuis 1969. Or, la Chine d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a 50 ans. Mais l’UPU classe encore la 2ème économie mondiale parmi les pays en développement. Or, son PIB ($13.407 milliards en 2018) a été multiplié par 40 en 38 ans.

En octobre 2018, le président Trump a annoncé son intention de se retirer du traité de l’Union postale universelle (UPU) d’ici un an si aucun accord n’était trouvé.

En octobre 2019, le dernier jour de l’ultimatum , l’UPU a annoncé qu’elle était parvenue à un accord in-extremis avec les États-Unis et a approuvé la demande de l’administration Trump de percevoir des frais plus élevés sur les colis en provenance de destinations internationales.

L’accord conclu permettra aux États-Unis d’établir leurs propres taxes postales en juillet 2020 et aux autres pays recevant plus de 75 000 tonnes de courrier par an de commencer à appliquer progressivement des tarifs plus élevés en janvier 2021, avec une période de mise en place progressive des nouveaux tarifs de cinq ans.

Les nouveaux tarifs devraient être initialement plafonnés à 70% des tarifs nationaux avec la possibilité d’augmenter de 1% chaque année jusqu’à 80%, ce qui signifie que certains expéditeurs internationaux conserveront un avantage, mais bien plus petit que celui dont ils disposent actuellement.


Les franchises douanières des envois à valeur négligeable

La législation douanière actuelle exonère la TVA sur les importations d’une valeur déclarée en-dessous de 22 euros. Lorsque les exonérations relatives aux biens de faible valeur ont été mises en place, le commerce électronique n’existait pas, et le volume d’importations bénéficiant de cette exonération était relativement limité.

Alors que l’adoption rapide du commerce électronique a entraîné une baisse du courrier postal, elle a surtout provoqué une croissance explosive du transport de colis. A mesure que le courrier traditionnel disparait et que les ventes en ligne se développent (selon Accenture les achats transfrontaliers représentent 20% des ventes mondiales en 2019 avec un taux de croissance annuel de 29%), les règles douanières doivent évoluer.

Les effets pervers du système sont aggravés par les franchises dont bénéficient les envois à valeur négligeable, puisqu’elles incitent à une sous-déclaration de la valeur des envois de manière à les faire passer sous le seuil de 22 euros ou de 150 euros. D’après la Commission européenne, près de 115 millions d’EVN sont entrés sur le territoire de l’UE en 2013, soit une hausse de 286 % par rapport à 1999. La France a pour sa part reçu 13 millions d’EVN en 2013 contre 1,35 million d’EVN en 1999 (+ 873 %), étant entendu qu’un colis à destination d’un consommateur français peut tout à fait arriver sur le territoire de l’Union européenne via un autre État membre.

Sur les données mondiales de l’étude d’IPC de 2018 : 40% des produits importés avaient une valeur inférieure à 25€, 84% une valeur inférieure à 100€ et 84% pesaient moins de 2kg (pris en charge par les accords de l’UPU), 71% ont été livrés par la poste, 62% ont eu la livraison offerte, 16% ont payés des droits de douane, 8% ont retourné leur commande. 47% ont déclaré que le colis tenait dans leur boîte aux lettres.

Les éléments probants recueillis par le Royaume-Uni sur le commerce électronique tendent à démontrer que les marchandises importées d’Extrême-Orient et, de plus en plus souvent, des États-Unis sont massivement sous-évaluées, leur valeur déclarée étant de 10 à 100 fois inférieure à leur valeur réelle.” (Cour des comptes européenne, 2017)

Au 1er janvier 2021, la franchise actuelle qui exempte de TVA les importations de faible valeur sera abolie. Les importations deviendront alors ipso facto plus chères une fois la TVA imputée dès le premier euro.


Le délai de transit sur les marketplaces

Sous la pression de la promesse de livraison toujours plus rapide d’Amazon et des attentes du consommateur, les places de marché tendent à exiger vendeurs des délais de livraison plus courts, mais en même temps ne peuvent se priver de la manne financière des produits expédiés depuis la Chine. Plus le pays d’expédition est lointain, plus le délai de livraison accepté est long.

Chez Amazon, le délai de livraison additionne le délai de traitement (temps qui s’écoule entre le moment où l’acheteur passe commande et celui où elle est remise au transporteur) et la durée de transit. Elle diffère selon le pays d’expédition.

  • France à France: délai de transit accepté de 1 à 3 jours.
  • Pays de l’UE à France: délai de transit accepté de 5 à 10 jours.
  • Reste du monde à France: délai de transit accepté de 14 à 21 jours.

De nouvelles règles en 2021


Au 1er janvier 2021, l’obligation d’appliquer la TVA aux objets entrants au premier euro sur le montant CIF avec un forfait de frais de présentation en douane (tax & duties) facturé par les opérations postaux et l’augmentation de 70% des frais terminaux des accords de l’Union Postale Universelle sur les importations des colis de moins de deux kilos causeront une augmentation substantielle du prix des produits et redessineront les flux physiques de produits.

Cela va vraisemblablement réduire le montant des importations directes en provenance d’Asie, et plus particulièrement en provenance de Chine. En réponse à ce changement, les détaillants en ligne chinois devraient faire évoluer leur livraison directe depuis la Chine en passant de la Poste Chinoise à des prestataires de gestion de stocks et de préparation des commandes qui utilisent des entrepôts situés au sein de l’Union Européenne (c’est-à- dire des services de logistique fournis par Amazon, Alibaba, UPS, Spring, DHL ou bien par des prestataires de service de gestion de stocks et de préparation des commandes indépendants). En conséquence, les produits seront importés dans des conteneurs selon des procédures douanières classiques, et non plus en tant que paquets individuels envoyés par la poste, puis échangés au sein du système de l’UPU.

Ces nouvelles réglementations transformeront un système obsolète et discriminatoire à la source de distorsions concurrentielles majeures en un système moderne et résilient Elles mettront le pouvoir entre les mains des pays importateurs et non plus de gros exportateurs comme la Chine. Les détaillants devront se fournir de plus en plus à l’intérieur des frontières nationales ou européennes.


A lire:

Les colis chinois de moins de 2 kg ont des tarifs préférentiels. Ca va changer. Merci Trump ! Où est l’UE?


A lire: Les raisons pour lesquelles les produits Chinois ont les prix les plus bas, Wish, le parfait indicateur de la dérégulation du commerce mondial, Alibaba vs. les marketplaces européennes. La confrontation s’annonce féroce. Faits et chiffres depuis… 1 an., La suppression des franchises douanières dans l’UE : un défi pour les douanes et les vendeurs., L’explosion du fret postal transfrontalier dans le Monde (focus sur l’Union Européenne)., Les vendeurs chinois sur Amazon, Le futur de la livraison du dernier kilomètre, Dubai CommerCity, la première zone franche dédiée au ecommerce au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), Amazon est le quatrième plus grand service de livraison des États-Unis, Royaume-Uni, le point d’entrée favorable des importations chinoises au coeur de la fraude à la TVA dans l’Union Européenne., Target.com a économisé 8.400 aller-retours à la Lune en un mois avec le Ship-from-Store, Chaque magasin va devenir un mini-entrepôt logistique, capable de livrer en circuit court ou circuit long, Vers l’atomisation des entrepôts au plus proche du client, Le dropshipping, qu’est-ce que c’est?, Les raisons pour lesquelles les produits Chinois ont les prix les plus bas, La livraison ePacket, qu’est-ce que c’est ?,

#

Précédent

$

Suivant

Webinar

Digitalisation du commerce & perspectives. 2021, avant et après.

Comprendre la 4ème révolution industrielle à l’aube de la 5G.
Challengez votre vision, vos choix technologiques, votre stratégie commerciale et d’acquisition en ligne.

Affinez votre stratégie, enrichissez votre vision du e-commerce B2B/B2C/DTC, du retail, de produits ou de services, dans un contexte technologique, comportemental, marketing, réglementaire et macro-économique complexe… et encore en devenir.

Un webinar agrémenté de nombreuses études de cas.

Vendredi 09:00 – 12:00
Central European Time
30€ TTC
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs à faire de bons choix en matière de technologies, de business model, de constitution de réseau de distribution et d’approvisionnement, d’acquisition client en ligne puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies et la bonne application opérationnelle.
Julien Fontaine

Entrepreneur e-commerce B2B B2C DTC, consultant freelance.

Envoyez moi un email

Réservez 1h de consulting (100€)

Pin It on Pinterest

Share This