Alibaba vs. les marketplaces européennes. La confrontation s’annonce féroce. Faits et chiffres depuis… 1 an.

21 décembre 2019
Alibaba vs. Amazon et les marketplaces européennes. La confrontation s'annonce féroce. Faits et chiffres depuis… 1 an.
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs B2B/B2C à faire de bons choix en matière de technologies, de prestataires, d’acquisition puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies ecommerce & retail sur leur site web, en marketplaces, en point de vente et sur tous les canaux existants.
Julien Fontaine

entrepreneur e-commerce & consultant freelance au service de la transformation digitale de votre business.

C’est maintenant qu’Alibaba s’implante en Europe pour disrupter le B2C, le B2B, la grande distribution, l’import/export, la banque… Ce que vous connaissiez d’AliExpress, ça n’était pas grand chose à la vue de ce qui se prépare. Une vision de la réalité du commerce de demain.

Temps de lecture : 30 minutes, temps d’assimilation : des heures.

Avec son poids écrasant et grandissant en Chine, 1er marché B2C mondial, l’ouverture d’AliExpress en France après la Russie, l’Espagne, l’Italie et la Turquie, l’ouverture prochaine de son immense entrepôt en Belgique directement alimenté par des trains qui arrivent déjà tous les 3 jours depuis Zhengzhou, son rachat de Kaola pour occuper plus de 50% de parts de marché de B2C en Chine sur le secteur du luxe, ses partenariats avec L’UEFA pour faire connaître AliPay dans le monde entier, avec El Cortes, n°1 des grands magasins en Europe, avec Richemont, n°2 mondial du luxe qui rejoint Tmall… il ne se passe pas un mois sans que le géant chinois ne fasse parler de lui. A juste titre : avec $10,18 milliards, son bénéfice net au 3ème trimestre est 5 fois celui d’Amazon. Avec $38,4 milliards, il bat son record de ventes en une journée pour le Singles Day, $1 milliard en 78 secondes. Ce 26 novembre, Alibaba était introduite à la Bourse de Hong Kong pour lever $11 milliards. Le mastodonte chinois avait déjà réalisé en 2014 à Wall Street la plus grosse introduction en Bourse de tous les temps, en récoltant $25 milliards. Alibaba a anecdotiquement fêté ses 20 ans cette année.

➢ Sur son exercice 2018-19, Alibaba affiche un chiffre d’affaires en hausse de 39% sur un an à $56,15 milliards. Pour 2020, il prévoit de dépasser les $71 milliards.
➢ En 2019, le groupe posséde 3 des 100 sites web les plus visités au Monde : Tmall (3ème), Taobao (8ème), AliExpress (32ème), selon Alexa.
➢ En juin 2019, le groupe comptait 654 millions d’utilisateurs actifs, soit plus du double de la population des États-Unis (325 millions d’habitants en 2016).
➢ Selon Statista, le total des ventes (GMV – Gross Merchandise Volume) réalisées sur les plate-formes du groupe, est de plus de $814 milliards pour l’exercice 2018-2019 (+19,4% par rapport à l’exercice précédent).
➢ Selon Statista, le e-commerce mondial atteindra $4,13 trilliards en 2020. La chine en représentera 41%. Selon eMarketer, Alibaba Group possède 58,2% de parts de marché du e-commerce en Chine en 2018.
➢ Selon le classement “Most valuable brandz 2019” de BrandZ, Alibaba est la première entreprise non-américaine à $131,25 milliards. Amazon est première du classement à $315,50 milliards.

Plan de l’article :
1) Novembre 2018 : Alipay devient sponsor de l’UEFA pour 8 ans
2) Novembre 2018 : partenariat entre Alibaba et El Corte Inglés
3) Novembre 2018 : AliExpress ouvre sa marketplace en France
4) Novembre 2018 : Breitling rejoint Tmall Luxury Pavilion
5) Décembre 2018 : Alibaba installera son hub logistique à Liège
6) Février 2019 : Alibaba rachète WorldFirst
7) La nouvelle route de la soie, «le projet du siècle»
8) Mars 2019 : Alibaba lance une ligne ferroviaire entre Liège et la Chine
9) Mars 2019 : Alibaba booste l’expansion de Lazada en Asie du Sud-Est
10) Avril 2019 : Tmall (3ème site mondial), lance une passerelle avec Taobao (8ème)
11) Avril 2019 : AliExpress accélère en France avec Relais Colis
12) Mai 2019 : Alibaba Group publie son bilan 2018-2019
13) Juillet 2019 : Vous allez pouvoir acheter français sur AliExpress
14) Août 2019 : ouvre sa première boutique en Europe, à Madrid
15) Septembre 2019 : Jack Ma prend sa retraite
16) Septembre 2019 : Alibaba rachète Kaola
17) Septembre 2019 : Richemont, n°2 mondial du luxe rejoint Tmall
18) Octobre 2019 : Alibaba triple son bénéfice net au 3ème trimestre
19) AliExpress ouvre sa 2ème boutique en Europe, à Barcelone ce vendredi 29 novembre 2019
20) Bientôt des magasins AliExpress en France ?
21) Singles Day du 11/11/2019 : $1 milliard de ventes en 78 secondes.
22) Novembre 2019 : introduction d’Alibaba en Bourse à Hong Kong
23) Décembre 2019 : Tmall Global permet aux marques mondiales de vendre des produits frais
24) Réflexion

1) Novembre 2018 : Alipay devient sponsor de l’UEFA pour 8 ans

Le géant du paiement en ligne Alipay signe un contrat de 8 ans en tant que sponsor des compétitions masculines de football de l’UEFA, de 2018 à 2026, qui inclut notamment l’EURO 2020, l’EURO 2024 et les phases finales de Nations League, soit 420 matches et une audience en direct estimée à 7,4 milliards de personnes.

“Avec plus de 700 millions d’utilisateurs actifs en Chine, Alipay devient aussi le fournisseur officiel mondial de l’UEFA en matière de portefeuille numérique et de technologie financière. Leaders mondiaux dans le domaine de la technologie financière et du paiement mobile numériques, Alipay et Ant Financial visent à apporter l’innovation numérique aux supporters de football en Europe et au-delà, à améliorer leur expérience sur site et à leur proposer différents services, comme les paiements mobiles rapides.” UEFA, 8 Nov. 2018

“Les visiteurs qui consulteront cette plateforme pourront y découvrir les derniers développements des compétitions pour équipes nationales de l’UEFA et accéder à du contenu exclusif dans leur propre langue. Les supporters chinois pourront bénéficier d’une procédure simplifiée de demande de billets pour le futur UEFA EURO 2020. Ces deux fonctionnalités sont accessibles via l’app Alipay, l’application mobile la plus utilisée au monde en dehors des apps sociales.

“Alipay est passé maître dans l’art de transformer des mini-programmes en un puissant instrument commercial utilisable en Chine et dans le monde entier. C’est passionnant de voir cette application s’étendre au football. Nous nous félicitons de pouvoir, à travers notre partenariat avec l’UEFA, approfondir le lien entre football et technologie au cours de ces prochaines années.” UEFA, 12 juin 2019
Les mini-programmes sont des apps légères qui peuvent être ouvertes instantanément au lieu de devoir être téléchargés séparément. Étant donné qu’ils fonctionnent sur n’importe quel système d’exploitation mobile à partir de l’app principale, ils permettent un accès plus rapide aux divers services. Plus de 230 millions d’utilisateurs actifs sollicitent quotidiennement les mini-programmes d’Alipay pour toute une série de services, qui vont de la finance à l’éducation en passant par la médecine et les transports.

Exploitée par le groupe de services Ant Financial, Alipay est la première plateforme au monde dédiée au paiement et au mode de vie. Lancée en 2004, Alipay fournit actuellement des services à plus d’un milliard d’utilisateurs, par l’intermédiaire de ses partenaires nationaux de portefeuille électronique. Au fil des ans, Alipay a évolué pour passer du statut de portefeuille numérique à celui d’assistant quotidien. Ses utilisateurs peuvent ainsi appeler un taxi, réserver un hôtel, acheter des billets de cinéma, régler des factures de services publics, prendre rendez-vous chez le médecin ou acheter des produits de gestion de patrimoine directement dans l’app. Outre les paiements en ligne, Alipay se développe pour proposer des paiements hors ligne dans les magasins, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire chinois. Le service de paiement en magasin d’Alipay couvre plus de 50 pays et régions dans le monde, et le remboursement de la TVA via Alipay est garanti dans 35 pays. Alipay collabore avec plus de 250 établissements financiers et fournisseurs de solutions de paiement pour permettre la réalisation de paiements transfontaliers aussi bien aux Chinois en déplacement à l’étranger qu’aux clients étrangers désireux d’acheter des produits sur des sites de commerce électronique chinois. Alipay prend actuellement en charge 27 devises différentes. Financial IT, fév. 2019

2) Novembre 2018 : partenariat entre Alibaba et El Corte Inglés

Le groupe espagnol de distribution, physiquement présent en Espagne et au Portugal, s’affiche comme le n°1 en Europe des grands magasins, avec 15,9 milliards € de CA en 2017.
“Les deux groupes ont l’intention de coopérer étroitement dans les domaines du commerce et de la vente au détail, des services informatique dans le cloud, de l’innovation numérique et des technologies intelligentes de paiement”, indiquent-ils dans un communiqué.
El Corte Inglès aura accès à toutes les solutions technologiques offertes par le cloud d’Alibaba, dont l’analyse des données et l’utilisation de l’intelligence artificielle pour personnaliser les relations avec les clients.  
El Corte Inglés pourra également vendre ses produits sur les places de marché d’Alibaba, notamment Tmall et AliExpress à destination des clients chinois et des clients du reste du monde. 
De son côté, AliExpress va installer des pop-up stores au sein des centres commerciaux d’El Corte Inglés, sortes de “shop-in-shop”, comme le fait Cdiscount chez Géant Casino ou Darty chez Carrefour. 
AliExpress profitera, en outre, des connaissances du marché espagnol de son nouveau partenaire et surtout de ses capacités logistiques. Les centres commerciaux El Corte Inglés serviront de points de retrait pour les marchandises achetées en ligne sur AliExpress.
La collaboration va se renforcer aussi autour des moyens de paiement. El Corte Inglés, qui a déjà partiellement intégré la solution de paiement Alipay depuis mars dernier, va étendre ses usages pour améliorer l’expérience des touristes chinois en Espagne.
Plus largement, Alibaba et El Corte Inglés affichent leur intention d’explorer bon nombre de possibilités de coopération pour faire progresser chacun leurs activités.
“Cet accord nous permettra de combiner le monde physique et le monde en ligne afin d’offrir la meilleure expérience d’achat à nos clients. Ensemble, nous écrivons l’avenir et nous nous positionnons à la pointe du commerce et de la technologie”, Victor del Pozo Gil, DG d’El Corte Inglés.
Pour l’e-commerçant, l’avantage est tout autre mais tout aussi bénéfique. D’une part, Alibaba sécurise ses approvisionnements de produits internationaux, très demandés en Chine, et d’autre part, il va pouvoir voir si la clientèle espagnole est réceptive à ses produits et à son modèle, sans avoir besoin d’investir fortement sur place.

“C’est un scénario gagnant-gagnant. En s’associant à un géant de la tech, les retailers peuvent rattraper leur retard dans le digital plus vite et de façon beaucoup moins coûteuse que s’ils avaient tenté de le faire seul. Bien sûr, le risque pour les enseignes physiques de se faire doubler par les e-commerçants est réel. Mais l’urgence est de rattraper le retard sur la partie tech, comme souhaite le faire Carrefour qui s’est allié avec Google en juin dernier. Ensuite viendra le temps de réagir sur le modèle.” estime Clément Genelot, analyste e-commerce et retail chez Bryan Garnier & Co

“Cette alliance avec El Corte Inglés est très cohérente dans la stratégie d’Alibaba. Ses perspectives de croissance ralentissent en Chine où il sera bientôt confronté à un plafond de ses ventes en ligne, alors il regarde vers l’Europe.” Business Insider, Nov. 2018

3) Novembre 2018 : AliExpress ouvre sa marketplace en France

Proposant 50 millions de produits chinois à petits prix, AliExpress a déjà convaincu 150 millions de clients (+50% par an depuis 2016) dans plus de 150 pays. 9 millions de français on déjà acheté sur AliExpress, avec un panier moyen d’achat compris en 30€ et 50€. (Les Echos). En octobre 2018, Statista estimait que 16% des achats cross-borders mondiaux étaient effectués sur AliExpress.
Les revenus issus du e-commerce de détail à l’international ne pèseraient que 5 % du chiffre d’affaires total d’Alibaba. Devant le ralentissement de la croissance du marché chinois, le groupe préfèrerait anticiper et faire évoluer sa stratégie en se développant à l’international, notamment en Europe. La plate-forme a donc été ouverte aux vendeurs étrangers : la Russie, l’Espagne, l’Italie, la Turquie et la France depuis le 11 novembre dernier, jour du Singles Day.
L’objectif : proposer à ces vendeurs les ressources d’AliExpress sur leur propre pays ou d’autres et accéder au marché chinois à travers Tmall, la plate-forme B2C d’Alibaba qui compte 500 millions d’utilisateurs chinois actifs par mois (fév. 2018).
Depuis 2013, le géant du e-commerce n’affichait jusqu’ici qu’une version sommairement traduite en français de ce site, qui propose des milliers d’articles chinois à des prix souvent dérisoires. Cette version mal dégrossie de la plateforme n’était utilisée en France que par des initiés. Désormais elle est totalement traduit et adapté aux goûts français. La promesse du service client reste encore trop faible, sans numéro de téléphone, avec un accès au chat en anglais.

Contrairement à Amazon, AliExpress est une pure marketplace : elle ne vend rien en direct, mais sert de plateforme à des milliers de marchands. Avec sa nouvelle plateforme, l’offre sera mieux adaptée aux consommateurs français, via des partenaires dans l’Hexagone.

Alibaba a pour ambition de proposer une grande variété de familles de produits sur AliExpress. Désormais, l’offre est en partie adaptée aux exigences du consommateur français. Le géant chinois devra se mettre à la recherche de partenaires commerciaux français.
AliExpress restera pour l’instant irrigué par 80% de vendeurs chinois. Les quelques téméraires qui passent aujourd’hui commande à ses vendeurs chinois doivent généralement patienter une vingtaine de jours pour être livrés. Sébastien Badault, le directeur d’Alibaba France, le déclarait récemment: “Notre objectif au niveau mondial est de livrer, à terme, en moins de 24h en Chine, et en moins de 72h partout dans le monde“.

Sébastien Badault affirmait l’ambition d’Alibaba à LSA en sept. 2016 : “créer un pont entre la France et la Chine et aider les marchands français à séduire le consommateur chinois qui recherche des produits en provenance de France et d’Europe, car c’est un gage de qualité. Notre idée est d’aider les marques françaises qui ne sont pas en Chine à venir vendre sur nos plateformes pour permettre au consommateur chinois d’avoir accès à des produits comme de la nourriture, du vin, de la mode, de la cosmétique… “

Pour l’heure, Alibaba ne compte qu’une trentaine de salariés dans ses bureaux de la rue Réaumur, à Paris. La mission de cette équipe resserrée, pour un groupe qui compte environ 30.000 collaborateurs dans son siège de Hangzhou, consiste essentiellement à convaincre les entreprises tricolores d’écouler leurs produits en Chine. Désormais, avec le renforcement d’AliExpress, la filiale française verra ses effectifs s’étoffer très rapidement. Business Insider, Oct. 2018.

4) Novembre 2018 : Breitling rejoint Tmall Luxury Pavilion

Le 20 novembre 2018, l’horloger suisse Breitling a annoncé l’ouverture officielle de son flagship store sur Tmall et un nouveau partenariat avec la plateforme de luxe de Tmall Luxury Pavilion. Cette annonce coïncide avec le lancement de la nouvelle collection Breitling Premier.

“La Chine montre la voie dans le processus de digitalisation mondial. En tant que marque horlogère suisse haut de gamme, Breitling reconnaît l’importance d’accélérer le rythme de l’activation numérique ici en Chine, en prenant cela comme une priorité de développement de notre marque et en devenant un leader dans ce domaine dans l’industrie horlogère”, a déclaré Georges Kern, PDG de Breitling. “Nous sommes très satisfaits du partenariat stratégique avec Alibaba. Avoir une présence sur Tmall et sa plate-forme Luxury Pavilion est sans aucun doute un excellent début alors que nous adoptons le ‘new retail’ et le commerce omnicanal. Nous espérons engager davantage avec les jeunes consommateurs chinois, qui ont le plus grand potentiel de consommation, en tirant parti des portraits d’utilisateurs massifs et ciblés de Tmall. Ainsi, pour nous, Tmall n’est pas seulement une plate-forme de vente au détail importante, mais aussi un champ de bataille central pour nous afin de renforcer la notoriété à long terme de la marque et de nous engager avec nos clients fidèles et potentiels.”

Lancé en 2017, Tmall Luxury Pavilion propose désormais plus de 80 marques, dont Valentino, Burberry, Versace, Ermenegildo Zegna, Stella McCartney, Tod’s, Moschino, Giuseppe Zanotti, MCM, La Mer, Maserati, Qeelin, Guerlain, Givenchy, Tag Heuer, Zenith, Isabel Marant, Alexander McQueen, Gentle Monster, Bottega Veneta, Stella McCartney, Rimowa, Yves Saint-Laurent…

“Luxury Pavilion est consacrée à être une destination ultime pour une expérience de shopping de luxe. Avec le dévoilement de nos toutes premières solutions Uni-Marketing pour les marques de luxe, nous visons à devenir un canal de communication clé entre les marques de luxe et une nouvelle génération de clients; nous sommes également impatients d’explorer les possibilités infinies de nouveaux détaillants avec nos partenaires mondiaux du luxe. Nous sommes très heureux d’accueillir Breitling, une marque de montres de luxe haut de gamme avec une histoire riche et légendaire, et des marques de luxe premium plus similaires sur notre nouvelle plate-forme. Nous sommes pleins de confiance et nous attendons avec impatience de nouveaux partenariats”.
Lili Chen, DG du Tmall Luxury Pavilion.

L’initiative survient alors qu’un nombre croissant de marques de luxe prennent des mesures pour répondre aux besoins des consommateurs chinois, la plus grande source de dépense sur le marché mondial du luxe. Selon le cabinet Bain, ils représentaient 32% des ventes mondiales en 2017, contre 22% pour les consommateurs américains.

“Cette croissance est tirée par le mobile. Sur les 772 millions d’internautes chinois, 97,5% sont des mobinautes. Or les consommateurs ne peuvent multiplier à l’infini les applications sur leur téléphone mobile. Ils préfèrent avoir affaire à une seule plate-forme”, Sabine Temin, Capital.

Les consommateurs chinois deviennent le moteur de croissance pour le marché mondial du luxe, spécifiquement les générations natives du numérique. Le virage en ligne de leurs dépenses de luxe présente des opportunités importantes pour les marques.
En 2018, les consommateurs chinois ont dépensé $115 milliards sur les articles de luxe (un tiers des dépenses mondiales), chaque ménage consommateur de luxe dépensant en moyenne $11.500 par an.
Leurs dépenses devraient presque doubler pour atteindre plus de $170 milliards d’ici 2025, lorsque 40% des dépenses mondiales de produits de luxe seront effectuées par les consommateurs chinois.

Pour Sébastien Badault, c’est un exemple de la capacité du groupe à écouter et à développer des partenariats avec les marques : “Nous sommes une couche technologique pour faciliter et fluidifier la relation entre clients et marques. Car le groupe n’oublie pas qu’en tant que place de marché, il a deux clients : non seulement le consommateur final, mais aussi les marques qui y commercialisent leurs produits. (…) Yves Saint-Laurent Beauté a ainsi battu le record de produits cosmétiques vendus avec $5 millions de transactions en 14 heures et 1,2 millions de fans gagnés sur la boutique dans le même temps”. FrenchWeb

5) Décembre 2018 : Alibaba installera son hub logistique à Liège

Alibaba installe son hub logistique à Liège

Alibaba signe un accord entre le gouvernement belge pour installer son “hub logistique intelligent”. Liège aurait pour avantage sa position centrale en Europe, proche d’un aéroport bien relié, où est situé notamment le hub aérien de DHL. L’aéroport de Liège est classé 8ème aéroport de fret d’Europe, et 1er de Belgique. Il a l’avantage de fonctionner 24/24, 7j/7.

“L’investissement initial s’élèvera à 75 millions € et la première phase de l’installation devrait être opérationnelle début 2021“, précise Alibaba dans un communiqué.

Avec cette plateforme logistique, Alibaba s’offre un important point d’entrée et de sortie pour importer des biens européens vers la Chine et inversement. Ce hub de Liège va s’inscrire dans un réseau mondial de hubs logistiques (Hong Kong, Dubaï, Kuala Lumpur et Moscou) qui visent à assurer à terme des livraisons dans le monde entier en moins de 72 heures et qui doivent permettre à Alibaba d’assurer son objectif d’importer $200 milliards de biens de qualité en provenance du monde entier vers la Chine dans les cinq prochaines années.

En outre, le gouvernement belge et le groupe Alibaba vont collaborer pour introduire de nouvelles technologies qui permettront de digitaliser les procédures douanières, ce qui est un élément essentiel dans la fluidification du commerce mondial, en particulier pour les PME”, indique encore Alibaba. Business Insider, Déc. 2018

À Liège, le site d’e-commerce devrait ouvrir un entrepôt logistique de 380.000 m² d’ici 2021 et créer à terme 3.000 emplois – 900 emplois directs et 2.100 emplois indirects. Alibaba s’est par ailleurs engagé à valoriser les produits des PME belges sur son site et ainsi à aider les entreprises à exporter vers la Chine. 220.000 m² étaient initialement prévus. A titre de comparaison, le plus grand entrepôt de France s’étend sur 142.000 m². Il a été ouvert en octobre 2018 par Amazon à Brétigny-sur-Orge. Les six entrepôts Amazon en France totalisent une superficie de 485 000 m². Le plus grand entrepôt du monde est celui de Boeing dans l’état de Washington. Il couvre 398.000 m². L’entrepôt d’Alibaba sera le deuxième plus vaste entrepôt du monde. L’Echo Belgique, mars 2019.

6) Février 2019 : Alibaba rachète WorldFirst

Ant Financial vient de réaliser sa première opération d’envergure en Europe avec le rachat de l’entreprise britannique WorldFirst, spécialisée dans le transfert d’argent à l’international. Selon TechCrunch, le montant de l’opération avoisinerait les $700 millions.

Le rachat de WorldFirst doit servir les ambitions internationales d’Ant Financial, dont Alibaba détient encore un tiers du capital, et, par ricochet, freiner l’expansion d’Amazon. En effet, le géant américain du commerce en ligne vient de lancer Amazon PayCode, un nouveau service développé avec Western Union pour permettre aux utilisateurs situés sur des marchés où Amazon n’a pas encore lancé de site local de payer des marchandises en devises locales sur sa plateforme. Or de son côté, Ant Financial peut s’appuyer sur Alipay, son service de paiement mobile très populaire en Chine avec plus de 550 millions d’utilisateurs enregistrés. “Les capacités et les empreintes internationales d’Alipay et de WorldFirst sont extrêmement complémentaires”, estime Jonathan Quin, co-fondateur et CEO de WorldFirst.

Ant Financial avait bouclé en juin 2018 un tour de table spectaculaire de $14 milliards pour accélérer le développement de ses activités à l’international. FrenchWeb

Alipay s’ouvre aux touristes étrangers en Chine et commence à montrer l’étendue de ses ambitions sur le marché du paiement à l’international.
Alipay va ainsi permettre aux voyageurs d’utiliser un service de carte prépayée fourni par la Banque de Shanghaï pour payer leurs achats en Chine. En 2018, elle a accueilli 142 millions de touristes.
Jusqu’à maintenant, il était quasiment impossible pour les touristes étrangers de régler leurs achats avec leur carte bancaire, étant donné que très peu de points vente acceptent les cartes étrangères comme Visa ou Mastercard. Dans ce contexte, les touristes n’avaient d’autre chois que d’utiliser de l’argent liquide. Un comble alors que la Chine veut basculer dans une ère “cashless”. Le cash ne devrait ainsi représenter que 30% des transactions d’ici l’an prochain.

L’ouverture d’Alipay (et WeChat Pay de son concurrent Tencent) à des utilisateurs étrangers marque une avancée significative dans la stratégie d’Alibaba sur le marché du paiement.
De plus en plus nombreux à visiter l’Europe et les États-Unis, les touristes chinois constituent un moyen opportun pour Alibaba et Tencent afin d’éprouver le modèle de leurs services de paiement avant de les proposer à des utilisateurs internationaux dans un futur proche. En 2018, plus de 150 millions de touristes chinois ont voyagé à travers le monde. Ils devraient être plus de 400 millions à l’horizon 2030 (Cotri). Un vivier conséquent qui va permettre à Alibaba et Tencent de se rôder en Europe et aux États-Unis pour devenir à terme des acteurs mondiaux du paiement.

Avec son système de paiement Alipay, le concurrent asiatique de PayPal, et surtout Ant Financial, son offre de crédit sans équivalent, Alibaba s’apprête à bouleverser le financement et le crédit à la consommation. (…) Le commerce c’est l’argent des autres, écrivait Flaubert. Un point que le groupe Alibaba a fait sien en veillant à proposer des solutions de nature à permettre à l’argent des chinois et des autres, de venir fluidifier les rouages d’une mécanique gigantesque, tentaculaire et de mieux en mieux huilée. L’imbrication et la complémentarité des modèles économiques des filiales du groupe Alibaba forme un cas d’école qui lui donnera peut-être un jour l’occasion de nous donner des leçons.” Bertrand Jouvenot

Pour la Golden Week, semaine de fête nationale en Chine, ayant lieu chaque année du 1er au 7 octobre, les touristes chinois utilisant Alipay en France ont dépensé 1273 € par personne, en particulier dans les grands magasins, les duty free et les aéroports (+12% par rapport à la Golden Week 2018).

Alipay a élargi ses partenariats cette année avec Sandro, Maje, Franprix et Etam Group. Roland Palmer, directeur du groupe Alibaba/Alipay Europe, déclare: “Pendant la Golden Week, le panier moyen des touristes chinois utilisant Alipay en France est 30% plus élevé que leur panier moyen habituel pour le reste de l’année. Au-delà de la Golden Week, les touristes chinois effectuent des transactions toute l’année. La France reste en effet la première destination touristique en Europe pour les voyageurs chinois, avec plus de 2,2 millions de visiteurs par an. L’utilisation d’Alipay en France continue de croître. Ainsi, les sommes dépensées par les voyageurs chinois entre avril 2019 et 4 octobre 2019 sont 2,2 fois plus importants que l’année dernière. Par ailleurs, le nombre d’utilisateurs d’Alipay est presque deux fois plus élevé que l’année passée et le nombre de commerçants utilisant Alipay en France est 2,4 fois plus élevé.” EcommerceMag

La nouvelle route de la soie, «le projet du siècle»
La nouvelle route de la soie est à la fois un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, les Pays-Bas, le R.U., la France jusqu’à l’Espagne.

7) La nouvelle route de la soie, «le projet du siècle»

La nouvelle route de la soie (Belt and Road Initiative) est à la fois un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la France jusqu’à l’Espagne.

Outre l’amélioration de la connectivité ferroviaire, il s’agit aussi d’une stratégie de développement pour promouvoir la coopération entre les pays sur une vaste bande s’étendant à travers l’Eurasie et pour renforcer la position de la Chine sur le plan mondial, par exemple en préservant la connexion de la Chine avec le reste du monde en cas de tensions militaires sur ses zones côtières.

Le projet a été dévoilée à l’automne 2013 par le gouvernement chinois. Il est l’une des priorités de la diplomatie chinoise. Cette politique titanesque de constructions d’infrastructures portuaires, ferroviaires, terrestres dans le bassin méditerranéen, lui permettra de s’approvisionner en matières premières et de se mettre sur le devant de la scène internationale.

Ce projet englobera 68 pays représentant 4,4 milliards d’habitants et 62 % du PIB mondial (le projet englobe près de 140 pays en 2019). (Wikipedia)

La nouvelle route de la soie

8) Mars 2019 : Alibaba lance une ligne ferroviaire entre Liège et la Chine

Désormais, la filiale de fret d’Alibaba reliera la plateforme liégeoise à Zhengzhou grâce à une nouvelle ligne ferroviaire deux fois par semaine. Ce faisant, le géant de l’e-commerce consolide son hub liégeois. Cette ligne “cross border e-commerce”, qui a été baptisée “Cainaio Line”, a été inaugurée le samedi 2 mars. Cette alternative au transport aérien devrait permettre d’économiser 30% en termes de coûts logistiques, estime Alibaba.
En 2012, il fallait compter au minimum un mois pour acheminer des marchandises depuis Shanghai jusqu’à Rotterdam par la mer, via le canal de Suez ; moins de trois semaines en train, et environ quinze jours en camion. (Wikipedia)
En partenariat avec la société ZIH, qui opère désormais deux trains par semaine entre Zhengzhou (province de Henan, centre de la Chine) et Liège, Alibaba a souhaité compléter ses flux logistiques aériens par des complémentarités ferroviaires pour des produits e-commerce moins urgents. Le ministre wallon de l’Economie Pierre-Yves Jeholait s’en réjouit, allant jusqu’à parler “d’une des plus belles pages d’histoire entre la Wallonie et la Chine, du coeur de l’Europe au coeur de la Chine”. 
“L’Europe est un marché important. Le fret ferroviaire nous permet de diversifier davantage notre offre logistique pour les PME, et cela va aussi les aider à avoir accès plus facilement au commerce en ligne en dehors de leurs frontières”, s’enthousiasme James Zhao, DG de Cainiao.

Inauguration de la ligne ferroviaire entre Liège et la Chine
Alibaba lance une ligne ferroviaire entre Liège et la Chine

Cette multimodalité air-rail confère à Liege Airport un atout considérable par rapport aux autres places logistiques européennes. Se faire livrer un produit chinois prenait encore des semaines il y a quelques mois, aujourd’hui, avec ce hub belge, c’est presque aussi simple que de commander dans nos pays voisins. Alibaba s’est en effet donné pour objectif de livrer le moindre produit dans les 72 heures en dehors de ses frontières. De quoi faire oublier les 8.000 kilomètres qui séparent la Belgique de la Chine. L’Echo Belgique, mars 2019.
“Nous nous félicitons de cette étape importante dans la mise en place d’une solution d’infrastructure logistique de classe mondiale au cœur de l’Europe, ici à Liège. Cette liaison air-rail sera exploitée par des logisticiens belges qui proposent également des services de transport fluvial depuis le port d’Anvers, ce qui fera de Liège un partenaire idéal pour servir le commerce en ligne chinois et européen”, a déclaré Michel Kempeneers, COO de l’Awex.


9) Mars 2019 : Alibaba booste l’expansion de Lazada en Asie du Sud-Est

Lazada, la plateforme de commerce électronique d’Asie du Sud-Est détenue par Alibaba annonce le déploiement d’un ensemble de produits et services qui aidera les marques et les vendeurs à tirer parti du boom du commerce électronique dans la région.
Lazada opère dans 31 entrepôts répartis dans six pays : l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam pour lesquels l’entreprise revendique 300.000 produits disponibles sur sa plateforme.
Alibaba détient 90 % de Lazada. Frenchweb.
Lazada est le plus grand opérateur de commerce électronique en Asie du Sud-Est (plus de 600 millions d’habitants), devant Amazon, qui vient de se lancer à Singapour en octobre 2019.
Les offres, surnommées super-solutions, visent à apporter plus d’efficacité et de commodité aux détaillants sur la plateforme. Ces nouvelles fonctionnalités souhaitent à transformer les vendeurs en ce que la société appelle des “super eBusiness” en leur fournissant des solutions personnalisées pour gérer leur image de marque, le marketing et les ventes.
Alibaba a fait des expansions décisives dans le commerce électronique en Asie du Sud-Est. Comme étape majeure vers l’objectif, la plateforme de commerce électronique chinoise a injecté $4 milliards au total dans Lazada depuis 2016 , et est désormais l’actionnaire majoritaire du géant de la vente au détail.
Un rapprochement plus étroit entre les deux sociétés se reflète dans leurs priorités stratégiques. Le lancement actuel des fonctionnalités destinées aux détaillants s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus large d’Alibaba visant à accélérer la transformation numérique des entreprises de toutes tailles et dans différents secteurs. En janvier, le géant chinois a déployé Alibaba Business Operating System pour proposer ses regroupements de services technologiques.
Lazada lance une série de “super campagnes” auprès des marques et des vendeurs sur LazMall, le marché de marques autorisées de type Tmall de Lazada, pour renforcer leur image de marque et mieux interagir avec les clients.
Pour la gestion des ventes, un nouveau package de solutions marketing amélioré et un tableau de bord Business Advisor ont été lancés pour acheminer le trafic vers les vitrines et fournir aux marques et aux vendeurs les informations nécessaires à la prise de décision.
Après le boom de la diffusion en direct en Chine, les nouveaux outils technologiques de Lazada ont intégré la fonction de diffusion en direct dans l’application. Les fonctions de flux d’actualités et de jeux grand public intégrés à l’application devaient également favoriser un engagement accru des consommateurs. Le commerce électronique axé sur le contenu et le divertissement bat son plein en Chine. Alibaba a lui-même acquis des participations dans le site chinois de streaming vidéo Bilibili dans la même tendance.
Au cours de la dernière année, Lazada a été en mesure de lancer des innovations technologiques de pointe telles que la fonction de recherche d’image, les jeux d’engagement des consommateurs et la diffusion en direct dans l’application pour devenir la seule plate-forme de “shoppertainment” de la région sur laquelle les gens peuvent regarder, acheter et jouer. Technode, Mars 2019

Les perspectives de développement sont plus qu’encourageantes. L’économie numérique devrait peser $240 milliards de dollars en Asie du Sud-Est d’ici 2025, selon le dernier rapport conjointement réalisé par Google et Temasek. C’est $40 milliards de plus que les dernières estimations. Quant au marché de l’e-commerce, il devrait atteindre $102 milliards au même horizon. En 2018, sa proportion avait déjà doublé par rapport à l’année précédente.
La région abrite 350 millions d’utilisateurs d’Internet et leur proportion ne cesse d’augmenter. Depuis 2015, chaque mois, plus de 3 millions de personnes, davantage que le nombre d’habitants à Paris, se sont connectés pour la première fois.

10) Avril 2019 Tmall lance une passerelle avec Taobao

Le site de vente d’articles importés haut-de-gamme du groupe Alibaba, Tmall (3ème site le plus fréquenté au Monde), lance une passerelle dédiée permettant aux consommateurs de trouver de nouveaux produits sur son application mobile sœur Taobao (8ème). Taobao, pendant chinois d’AliExpress, est la propriété du Groupe Alibaba.
Les utilisateurs de Taobao peuvent cliquer sur une icône Tmall pour accéder à la chaîne, intitulée, qui propose un éventail de contenu créatif et des recommandations personnalisées pour aider les consommateurs à découvrir des produits qui viennent d’arriver sur le marché. L’application Taobao compte près de 700 millions d’utilisateurs mobiles actifs par mois et est ouverte 7,8 fois par jour, ce qui en fait une fenêtre privilégiée pour la nouvelle passerelle Tmall.
“En nous appuyant sur nos solides antécédents, nous continuerons d’investir massivement en 2019 pour aider les marques et les marchands Tmall à attirer du trafic et à intégrer l’innovation dans leur gestion de la chaîne d’approvisionnement, le développement de produits et la collaboration interdisciplinaire. Notre objectif est que Tmall devienne la première rampe de lancement pour les débuts des marques mondiales. Nous fournirons le soutien nécessaire aux marques pour rendre leurs lancements de produits plus efficaces, ciblés et réussis”, Jiang Fan, président de Taobao et Tmall.

Le nouveau canal signifie également que les marques qui utilisent la suite marketing de lancement de produits de Tmall, telles que “Hey Box” ou le Tmall Innovation Center, qui exploitent toutes les deux les connaissances des consommateurs pour aider les marques à accélérer le développement de produits, peuvent étendre leur portée grâce à l’application Taobao.
“Hey Box passe en revue les nouveaux articles les plus excitants du marché pour les consommateurs, afin de leur apporter une sélection personnalisée de produits”, a déclaré Miya Duan, directeur général du marketing de marque chez Tmall Marketing.
Pour les marques, l’outil aide à attirer de nouveaux clients et à maintenir leur image de marque fraîche et pertinente pour les jeunes consommateurs en Chine.
Lancé en 2017, Hey Box a contribué au succès du lancement de produits pour des marques de beauté de prestige, telles que Yves Saint Laurent Beauté, Giorgio Armani Beauty and Clinique, ainsi que pour d’autres marques internationales telles que Kindle, Dyson et Starbucks.

La marque de soins de la peau Kiehl’s, basée à New York, a lancé une nouvelle crème sur Hey Box, la nouvelle rampe de lancement de produits qui alimente Taobao et Tmall.
Les utilisateurs de Tmall ont une exclusivité de 30 jours pour précommander le nouveau produit, avant sa sortie mondiale le 29 avril. Déjà, plus de 2 000 pots ont été commandés le premier jour de la prévente et plus de 10 000 commandes à la fin de la semaine, a déclaré Tmall.
“Tmall Hey Box a un pouvoir d’influence sur les consommateurs qui aiment essayer de nouveaux produits, tout en permettant aux marques de capter l’attention du marché chinois sur de nouveaux produits passionnants. Kiehl’s prévoit de travailler plus étroitement avec Hey Box pour créer de nouveaux produits, mieux impliquer les consommateurs et explorer plus de collaborations dans New Retail. a déclaré Cheryl Vitali, GM de Kiehl’s.
Tmall travaille avec Kiehl’s pour identifier son public cible pour le produit, ainsi que pour distribuer 200 000 échantillons de produits aux consommateurs, dont les commentaires aident la marque à modifier ses stratégies marketing. Dans le mois suivant le lancement, Tmall continuera de surveiller les tendances des ventes et les commentaires des utilisateurs pour aider la marque à ajuster ses ventes et ses stratégies de distribution, a déclaré Jason Chen, directeur général de Tmall Beauty. Cela permet de “s’assurer que nous maximisons les chances que ces produits soient commercialisés avec succès. En fin de compte, nous voulons les transformer en produits phares pour les marques, dans les plus brefs délais”, a déclaré Chen. Alizila

11) Avril 2019 : AliExpress accélère en France avec Relais Colis

Selon les derniers chiffres de la Fevad, 83% des acheteurs en ligne utilisent la livraison en point relais. Les gens travaillent, voyagent, ont des obligations qui font qu’ils ne sont pas toujours chez eux ou au travail pour recevoir leurs colis. Pour certains acheteurs, ne pas pouvoir livrer en point relais est un facteur bloquant.

Les préférences de livraison
Selon les derniers chiffres de la Fevad, 83% des acheteurs en ligne utilisent la livraison en point relais.

La filiale logistique d’Alibaba, Cainiao vient de signer un accord avec Relais Colis afin de proposer en France un service de livraison dans les 5.200 points relais du réseau. Cainiao avait signé un accord avec Asendia (groupe La Poste) en novembre 2018 pour livrer à l’adresse choisie par le client ou dans tout le réseau La Poste (click & collect en magasin, bureaux de poste).
L’enjeu pour AliExpress est de répondre aux attentes des consommateurs français en termes de livraison pour susciter plus d’appétence pour son site. En fin 2018, Wang Mingqiangn, DG d’AliExpress, indiquait à que la plate-forme comptait 9 millions de clients dans l’Hexagone depuis son lancement en 2010 avec 7 millions de visiteurs uniques mensuels.”

Cainiao et Aliexpress ont signé pour un contrat standard avec une livraison en 48h auquel se rajoutent les délais de 10 jours ouvrés, le temps d’expédier et de dédouaner la marchandise en France. L’ajout dans le schéma logistique du hub aérien et de l’entrepôt prévus à Liège, en Belgique, pourrait venir baisser considérablement les délais. LSA, Avril 2019

En Europe, parmi les colis achetés à l’étranger l’an dernier, 38 % provenaient de Chine. 40% des produits avaient une valeur inférieure à 25€, 84% une valeur inférieure à 100€ et 84% pesaient moins de 2kg (pris en charge par les accords de l’UPU), 71% ont été livrés par la poste, 62% ont eu la livraison offerte, 16% ont payés des droits de douane, 8% ont retourné leur commande. 47% ont déclaré que le colis tenait dans leur boîte aux lettres. (étude de 2018 d’IPC)
Les pays européens au dessus de la moyenne de 38% sont l’Angleterre (50%), la France, l’Espagne, l’Allemagne (43%). Plus d’infos sur le fret transfrontalier mondial ici.

12) Mai 2019 : Alibaba Group publie son bilan 2018-2019

Selon son dernier rapport financier publié en mai dernier, son dernier exercice clôturé en mars 2019 :
“De plus en plus, Alibaba devient synonyme de consommation quotidienne en Chine, élargissant notre base 654 millions de consommateurs actifs par an et étendre notre pénétration dans les villes les moins développées”, a déclaré Daniel Zhang, CEO du groupe Alibaba. “Notre technologie cloud & data et notre formidable traction New Retail nous ont permis de transformer en continu le mode de fonctionnement des entreprises en Chine et dans d’autres marchés émergents, qui contribueront à notre croissance à long terme.”

“Au fil des ans, notre croissance régulière des bénéfices et nos flux de trésorerie nous ont permis de renforcer notre activité principale, investir dans de nouvelles activités et créer une valeur unique pour nos clients. Ces investissements ont élargi notre marché total adressable et nous ont bien positionnés pour une croissance à long terme” a déclaré Maggie Wu, CFO du groupe Alibaba. “Pour l’exercice 2020, nous tablons sur un revenu supérieur à 500 milliards de RMB ($71 milliards / 65 milliards €), reflet de notre dynamique positive et de notre confiance dans l’avenir.”

Selon Statista, le total des ventes (GMV – Gross Merchandise Volume) réalisées sur les plate-formes du groupe, est de plus de $814 milliards pour l’exercice 2018-2019 (+19,4% par rapport à l’exercice précédent).
Sur cet exercice, Alibaba affiche un chiffre d’affaires en hausse de 39%sur un an à $56,15 milliards. Pour celui de 2020 en cours, il prévoit de dépasser les $71 milliards.
Sur le premier trimestre 2019, atteindre $13,93 milliards de CA, mieux que ce qui était attendu par les analystes. Son bénéfice net fait plus que tripler : il bondit de 242% en un an à $3,8 milliards.
Par ailleurs les revenus trimestriels de l’activité de la filiale cloud d’Alibaba ont augmenté de 76% à $1,1 milliard au cours du premier trimestre 2019.

13) Juillet 2019 : Vous allez pouvoir acheter français sur AliExpress

En fin 2018, AliExpress comptait 9 millions de clients dans l’Hexagone depuis son lancement en 2010 avec 7 millions de visiteurs uniques mensuels., selon Wang Mingqiangn, DG d’AliExpress
Les vendeurs français devraient pouvoir vendre sur AliExpress d’ici à la fin de l’année“, indique Ning Yang qui pilote l’activité hexagonale pour Alibaba. Le groupe indique connaître “une forte croissance” en France et mise sur son ouverture aux produits de PME françaises pour se développer encore plus vite. “Le ‘made in France’ a une vraie signification pour nos consommateurs“, assure aussi Ning Yang. 
En passant d’une plateforme de vente de produits chinois à une plateforme internationale, Alibaba espère pouvoir venir concurrencer le leader mondial Amazon. En France, la bataille est rude entre les différents sites e-commerce : Amazon, Cdiscount, Leboncoin, Wish ou encore Joom s’affrontent quotidiennement pour gagner des parts de marché. Mais AliExpress pense avoir une voie de développement malgré tout, notamment grâce au fait que (contrairement à Amazon) la plate-forme chinoise ne fait pas payer de droits d’entrée aux vendeurs. Ces derniers sont par contre soumis à une commission sur les ventes oscillant entre 5 et 16 %. Business Insider, Juil. 2019

Alibaba précise dans un communiqué : “La vision à long terme d’AliExpress est d’aider les PME et les entreprises à s’engager auprès des consommateurs locaux et mondiaux en profitant des infrastructures digitales de la marketplace, de ses solutions intégrées uniques et de sa portée mondiale pour étendre leur présence sur les marchés internationaux et offrir une expérience utilisateur innovante à ses utilisateurs. Nous avons récemment ouvert les inscriptions pour les e-marchands en Espagne, en Italie, en Russie et en Turquie où nous testons actuellement ce nouveau système. Avec son industrie de la mode et du design reconnue mondialement, sa culture entrepreneuriale forte et le développement de ses PME, nous examinons la France avec un grand intérêt et nous communiquerons tout développement pertinent en temps utile.”

14) Août 2019 : ouvre sa première boutique en Europe, à Madrid

L’Espagne (10 millions d’utilisateurs d’AliExpress) est le 4ème marché à l’international d’AliExpress, derrière la Chine, les Etats-Unis et la Russie.
Alors qu’Amazon Go n’a pas encore de magasin en Europe, AliExpress ouvrait son premier magasin AliExpress Plaza en Europe, ce 25 Août à Madrid. Il est ouvert 7 jours sur 7, de 10:00 du matin à 22:00.
Sur 740 m², le magasin fait office de salle d’exposition : on trouvera 1.000 produits de 60 marques, avec une part belle à la technologie (téléphonie, électroménager…) mais aussi aux transports (scooters, trottinettes électriques, drones, skateboards, hoverboards… Des marques nationales (Cecotec) et internationales (Huawei, Xiaomi, Samsung) sont exposées dans des espaces distincts.

Les magasins AliExpress Plaza présente tous les avantages d’AliExpress et presque aucun des inconvénients.

Les avantages résolus par le magasin que ne résolvait pas la marketplace sont :

  • Une livraison en 3 jours, sans passage en douane
  • Etre sur de la compatibilité technique et électrique
  • Un service client en espagnol
  • Un service de retour avec une adresse en Espagne. Le client a 15 jours pour faire son retour. Les frais restent à la charge du client.
  • Une garantie de 2 ans sur les produits électroniques achetés en magasin, conformément à la loi européenne en vigueur.

AliExpress Plaza ne se déclare pas responsable des produits achetés via le canal en ligne. Il n’existe pas non plus de click & collect.
Selon une enquête menée en Espagne auprès de 38.000 acheteurs en ligne par l’OCU, une association de consommateurs, AliExpress est le premier de la liste parmi les magasins en ligne présentant le plus grand nombre d’incidents. Il est suivi de près par Carrefour, DIA, eBay et El Corte Inglés. Son rival le plus direct en Espagne, Amazon, se situe exactement sur la liste opposée: à la deuxième place des magasins en ligne avec le moins d’incidents derrière Apple.

15) Septembre 2019 : Jack Ma prend sa retraite

Le multimilliardaire chinois doit se mettre officiellement en retrait d’Alibaba mardi 10 septembre, à l’occasion de son 55e anniversaire. L’homme d’affaires envisage de mettre sa fortune au service de l’éducation et devenir un philanthrope. L’ex-professeur d’anglais, qui en véritable autodidacte a bâti un empire coté à la Bourse de New York comptant quelque 103.000 employés, dispose aujourd’hui d’une fortune estimée à $41 milliards.
Le départ des fondateurs charismatiques des grandes entreprises de technologie provoque généralement des remous à la Bourse. Mais pas pour Alibaba. Les rênes opérationnelles de l’entreprise sont depuis quelques années entre les mains d’une équipe de dirigeants respectés qui ont réussi à la maintenir à la pointe du commerce en ligne. Dès 2013, Jack Ma a abandonné son poste de directeur général pour ne garder qu’une fonction de “président exécutif” chargé de la stratégie.
Les médias chinois rappellent volontiers l’enfance défavorisée et les débuts modestes de Jack Ma, qui avait quitté l’enseignement pour créer en 1999 Alibaba depuis son appartement de Hangzhou, en empruntant 60.000 dollars à des amis. Rejeté à l’époque par des investisseurs américains, il avait pris une revanche retentissante en réalisant en 2014 à Wall Street la plus grosse entrée en Bourse de l’histoire, levant 25 milliards de dollars. Capital

16) Septembre 2019 : Alibaba rachète Kaola

Les deux géants chinois de la tech, Alibaba et NetEase, ont noué un important accord. Alibaba a acquis Kaola, une filiale de NetEase spécialisée dans la vente de produits de luxe importés, pour environ $2 milliards.
Lancée en 2015, Kaola regroupe plus de 9.000 marques de 80 pays, y compris des vins bordelais, cosmétiques, produits de soins, linge de maison, stylos-plume allemands, des produits de maternité, des appareils ménagers, des produits de soins personnels et d’autres produits de marques connues Gucci, Armani, Shisheido et Burberry en provenance pour la plupart directement des fabricants. L’entreprise a ouvert son premier magasin brick & mortar à Hangzhou en janvier 2019 et prévoyait d’en ouvrir 15 autres cette année.

Kaola domine en Chine dans la vente d’articles importés haut-de-gamme. Kaola détient 27,5% de parts de marché du e-commerce transfrontalier chinois en 2018, quand Tmall en possède 25%. Ensemble, ils réaliseront plus de la moitié des ventes en ligne de marques étrangères dans le pays. Alibaba renforce ainsi sa place de n°1 du e-commerce en Chine, face à des concurrents comme JD.com et Pinduoduo.
Avant l’acquisition de Kaola, Alibaba Group possédait déjà 58,2% de parts de marché du e-commerce en Chine en 2018.

Le marché chinois est le plus importants marché au Monde de la vente en ligne. Selon eMarketer, le pays réaliserait $1.935 milliards de ventes en ligne en 2019, soit environ trois fois plus que les États-Unis.

Kaola conservera son nom et restera une entité indépendante, mais sera dirigée par Alvin Liu, l’un des responsables de Tmall, l’une des plateformes de vente en ligne d’Alibaba. Alibaba et le géant des jeux vidéo NetEase ont également convenu qu’Alibaba investira environ 700 millions de dollars dans NetEase Cloud Music. “Alibaba est confiant dans l’avenir du commerce en ligne de produits importés qui, selon nous, n’en est encore qu’à ses débuts et a un important potentiel de croissance”, a déclaré le directeur général d’Alibaba Daniel Zhang. Cette annonce intervient à quelques jours du départ planifié du président du groupe, Jack Ma, qui veut s’investir dans des projets en matière d’éducation. CBnews, sept. 2019

Marques de Luxe de Richemont Group, n°2 mondial du luxe derrière LVMH

17) Septembre 2019 : Richemont, n°2 mondial du luxe rejoint Tmall

Richemont, n°2 mondial du luxe derrière LVMH (propriétaire de Cartier, Piaget, IWC, Panerai, MontBanc, Chloé, Jaeger-Lecoultre, Baume & Mercier, IWC, Jaeger-LeCoultre, Roger Dubuis et Vacheron Constantin) était déjà bel et bien présent dans l’empire du Milieu avec ses marques de montres et de bijoux via des boutiques physiques. Par contre, le groupe suisse se révélait quasi absent sur le Web alors même que l’Asie génère 40% de ses revenus.

30 septembre 2019 : Richemont et Alibaba Group annoncent l’ouverture de la boutique Net-à-porter et Mr Porter sur le Tmall Luxury Pavilion. La joint-venture (dénommée Feng Mao) entre Yoox Net-à-porter (1er détaillant mondial de mode de luxe en ligne détenu à 95% par Richemont) et Alibaba Group met en ligne les dernières collections vendues par Net-à-porter et Mr Porter : plus de 130 marques de luxe de créateurs pour femmes et hommes, dont Brunello Cucinelli, The Row, Balmain, Isabel Marant, Jimmy Choo, Tom Ford, Cartier, Baume & Mercier, IWC Schaffhausen, Jaeger-LeCoultre, Panerai, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin, Alaïa, Chloé, Dunhill et Montblanc. L’offre sera élargi dans les mois suivants, et comprendra des collections capsules exclusives.

Jérôme Lambert, Directeur Général de Richemont, a déclaré: “Nous cherchons à répondre aux besoins sophistiqués de la clientèle de luxe chinoise et capturer cette opportunité croissance unique. Ce partenariat établira de nouvelles normes pour l’avenir du luxe en ligne.”

Jiang Fan, président de Taobao et Tmall, a déclaré: “Ce partenariat entre Alibaba et Yoox Net-à-porter offre aux consommateurs chinois un accès sans précédent aux grandes marques de luxe. Ensemble, nous offrirons une expérience sans couture, élevée, homogène et riche pour les consommateurs chinois. Nous sommes convaincus que cette ouverture du flagship store n’est que le début d’un partenariat à long terme qui bénéficiera aux consommateurs chinois et aux marques de luxe qui veulent les atteindre.”

Jessica Liu, directrice générale de Tmall Fashion and Luxury, a déclaré: “Le consommateur chinois est le moteur du marché mondial du luxe. Nous sommes heureux de satisfaire la demande continue de produits de luxe internationaux grâce au lancement du flagship store Net-à-porter, aidant des centaines de ses marques à atteindre plus de 670 millions de clients d’Alibaba en Chine.”

Tmall semble enfin être pleinement adopté par l’industrie haut de gamme. La question est maintenant de savoir si l’incertitude globale du marché et les tensions économiques pourraient freiner le lancement d’autres marques phares en ligne dans les mois à venir. L’autre question est de savoir si l’investissement dans Feng Mao sera finalement rentable pour Richemont, et si le géant du luxe en tirera autant, voire plus, qu’Alibaba. Avec la Golden Week et la Singles Day qui approchent à grands pas, ces questions seront dans l’esprit des observateurs chez LVMH et Kering.” JingDaily

18) Octobre 2019 : Alibaba triple son bénéfice net au 3ème trimestre

Alors que Jack Ma, 55 ans, a pris sa retraite en septembre dernier, son groupe a plus que triplé son bénéfice net au troisième trimestre à $10,18 milliards. LSA
Sur la même période, Amazon publie un chiffre d’affaires en progression de 24 % sur un an à $70 milliards pour un bénéfice net de $2,1 milliards GNT

La plateforme de livraison de repas d’Alibaba, Ele.me, a réalisé au 3ème trimestre un chiffre d’affaires de $957,4 millions, soit une hausse de 36% sur un an. Le groupe a attribué cette performance à une augmentation du nombre de commandes, alors que le secteur de la restauration à domicile connaît un développement fulgurant en Chine.

La firme se distingue particulièrement sur ses activités de cloud. Le chiffre d’affaires du domaine a bondi de 64% sur un an à $1,30 milliard avec des dépenses moyennes en augmentation pour ses utilisateurs.

19) AliExpress ouvre sa 2ème boutique en Europe, à Barcelone ce vendredi 29 novembre 2019

AliExpress vient d’ouvrir son nouveau magasin AliExpress Plaza sur 700 m² dans le centre commercial Finestrelles à Barcelone. L’inauguration, initialement prévue pour le 11 novembre, le jour du Singles Day, aura finalement eu lieu le jour du Black Friday.
Comme dans son magasin de Madrid, on trouvera 1.000 références de 60 marques, avec une part belle à la technologie (téléphonie, électroménager…) mais aussi aux transports (scooters, trottinettes électriques, skateboards, hoverboards… Des marques nationales (Cecotec) et internationales (Huawei, Xiaomi, Samsung) sont exposées dans des espaces distincts.
Selon le modèle de son magasin madrilène, Aliexpress proposera principalement des produits technologiques (informatique, téléphonie, électroménager…), mais ils ne seront pas les seuls. Il y aura également une zone “top sales” dans laquelle le produit tournera tous les mois, tels que des aspirateurs robots, des caméras ou des scooters. Il y aura également un espace café : Aliexpresso, où les clients peuvent boire un café gratuit.
Il y a aussi une salle d’exposition : un salon avec des meubles, une cuisine dont les éléments peuvent être achetés en ligne. Il y a un espace pour la beauté avec des produits et avec un miroir magique qui scanne le corps et où regarder virtuellement à quel point l’apparence ou la tenue vestimentaire.

Aliexpress Plaza

L’approche offline-to-online d’AliExpress

  • Le client peut acheter les produits de différentes manières, via ses deux boutiques AliExpress Plaza, mais aussi via le site web. Il ne peut pas récupérer son produit en magasin. Mais il peut repartir avec le produit (selon le produit) ou se faire livrer dans un délai de 1 à 3 jours, loin des quelques semaines nécessaires pour un achat habituel sur Aliexpress pour un produit expédié depuis la Chine.
  • Le client peut payer par CB, dans des caisses automatiques avec le paiement RFID, ou par l’appli. Les prix sont les mêmes dans la boutique et sur le site internet.
  • L’un bénéficie à l’autre, un visiteur sur internet peut devenir un client de la boutique physique et inversement.

L’approche offline-to-online d’AliExpress suggère que, plutôt que de constituer la pierre angulaire d’un réseau de magasins important, elle pourrait avoir pour objectif de mieux faire la connaître aux consommateurs espagnols et d’obtenir des données exclusives sur leurs habitudes d’achat.
L’augmentation du trafic dans les magasins servira de preuve pour le concept et donnera à la société un échantillon statistiquement significatif de clients qui ne sont peut-être jamais allé sur AliExpress.

L’expérience utilisateur du site web AliExpress Plaza.

Les deux magasins d’AliExpress en Espagne se font connaître sous le nom de marque AliExpress Plaza. Le site plaza.aliexpress.com est en espagnol avec les prix affichés en USD par défaut. Ca n’est pas un site transactionnel en lui-même, les fiches produit renvoient vers AliExpress.

L’expérience du site plaza.aliexpress.com n’est peut-être pas la même qu’en magasin. Peut-être que les produits exposés dans les magasins AliExpress Plaza sont effectivement livrables sous 3 jours maximum, que le vendeur est effectivement espagnol comme promis et qu’AliExpress tient sa promesse. Mais pas sur le site web de plaza.aliexpress.com qui n’est autre qu’une page de garde à l’offre d’AliExpress. J’ai globalement retrouvé des vendeurs espagnols, mais aussi chinois. Et aucun, ni espagnol ni chinois, n’annonçait un délai de livraison de 3 jours avec une adresse de livraison en Espagne, mais plus proche des 10 jours.

Ses différents canaux d’acquisition ne sont pas homogénéisés et simplifiés au maximum pour qu’il puisse acheter aussi facilement sur le site web que dans la boutique physique. Et pour cause, la décision de se servir d’AliExpress Plaza pour renvoyer sur l’intégralité du catalogue AliExpress est incompatible avec la volonté d’apporter la meilleure expérience client possible.
La stratégie omnicanale d’AliExpress ne peut pas être moins mauvaise que ce qu’elle est pour l’instant. Ses magasins lui permettront de l’améliorer, son hub logistique de Liège et les trains qui y arrivent déjà de Chine aussi. Elle ne pourra pas faire sans pour améliorer l’expérience client, être le tiers de confiance qu’elle n’est pas encore et concurrencer vraiment Amazon.

20) Bientôt des magasins AliExpress en France ?

Ning Yang (DG AliExpress France) : “Nous réfléchissons à l’ouverture d’un magasin en France”. Interview à LSA, nov. 2019.

LSA- AliExpress ouvre aujourd’hui un nouveau magasin physique à Barcelone, trois mois après Madrid. À quand Paris ?

Ning Yang – Les boutiques physiques restent vraiment importantes pour les consommateurs européens. Nous réalisons actuellement des tests grandeur nature en Espagne sur les produits mais aussi sur l’opérationnel. Notre équipe réfléchit très sérieusement sur l’opportunité d’ouvrir un ou peut-être deux magasins en France. C’est déjà dans nos plans, même s’il n’y a pas actuellement de calendrier défini. Ouvrir un commerce physique est plus complexe: il nous faut trouver les bons partenaires et la bonne localisation. Nos équipes travaillent sur le déploiement du projet, nous attendons le moment opportun pour le faire. Il s’agit néanmoins d’un sujet important pour AliExpress.

LSA-Pour la première fois vous avez ouvert le Singles’Day aux distributeurs de Turquie, Russie, Espagne et Italie. Qu’en est-il de la France ?

NY – En effet, sur les 7 dernières années, AliExpress était une Marketplace réservée aux vendeurs chinois et destinée aux consommateurs dans le monde. Il y a 3 ans nous avons fait pivoté notre Business Model que l’on peut résumer ainsi : du local au local. En interne nous avons nommé ce projet AliExpress 2.0. Le but ? Que des entreprises locales vendent aux consommateurs locaux. À cette époque, nous comptions beaucoup de clients en Espagne et en Russie. Notre entité s’imprègne de la stratégie de globalisation du groupe Alibaba. À savoir, une vision sur le long terme : que les PME du monde entier se connectent à notre place de marché. Quand nous avons initié ce nouveau modèle de vente internationale, nous avons opté pour ces 4 pays pilotes pour tester ce nouveau process. Il a finalement été déployé il y a seulement une année. Pour passer à l’échelle française, il faut s’assurer que tout soit opérationnel, du point de vue technique. Cette année, nous avons ouvert la Marketplace aux vendeurs français. Certains vendeurs et des marques de l’Hexagone ont même pu réaliser des ventes lors du Singles Day. Mais pour être sincère, nous n’en sommes simplement qu’aux balbutiements et à la mise en place de ces nouveaux processus à l’international. Nous avons réalisé une batterie de tests et sommes en train de peaufiner nos systèmes. Particulièrement en France où mon équipe travaille sur l’infrastructure liée aux vendeurs, la logistique et le paiement. Dans le but d’autoriser les vendeurs français à aussi vendre à l’international, à commencer par l’Europe. Nous souhaitons nous assurer que notre entreprise soit en mesure de fournir des services et des produits stables aux consommateurs. En France, nous commençons à discuter avec des marques et des PME sur l’opportunité d’intégrer notre plateforme.

LSA – Quel bilan tirez-vous de cette édition 2019 ?

NY – Au niveau international, le Double 11 a généré 38,4 milliards $. Le succès fut au rendez-vous: le volume de ventes a atteint, dans les 15 premières heures, le niveau des 48 heures de l’année passée. Nous célébrions le 10ème anniversaire de cet événement promotionnel, à l’époque lancé par Daniel Zhang, notre actuel PDG. Au départ, le Double 11 était à destination du public chinois, et était plus connu sous le nom du Singles Day, réservé aux célibataires. Au fil des années, il est devenu un festival plus global en y joignant de plus en plus de PME, de vendeurs…c’est même devenu plus important que le Black Friday en termes de revenus générés. Cette année fut particulière en France au niveau du marketing digital : nous avons effectué pour la première fois une conséquente promotion du Double 11 dans l’Hexagone. Notamment au moyen de campagnes marketing avec des influenceurs comme les sportifs Karim Benzema et Tony Parker et de l’affichage dans les transports en commun. Interview à LSA, nov. 2019

21) Singles Day du 11/11/2019 : $1 milliard de ventes en 78 secondes.

Les consommateurs chinois ont encore battu un record. Pour leur fête du 11 novembre, journée de soldes plus frénétique encore que le Black Friday, ils se sont rués par millions sur la plateforme de e-commerce Alibaba, et ce dès minuit. 78 secondes plus tard, leurs dépenses ont passé le cap du milliard de dollars. 17 secondes de moins que l’année dernière. En fin de journée, avec presque $38,4 milliards, Alibaba battait son record de 2018, avec une augmentation de 26%.

  • Plus de 200.000 marques ont participé à l’évènement.
  • Le réseau de stockage et logistique d’Alibaba, Cainiao expédiera 1,3 milliard de colis.
  • Les vendeurs qui en bénéficient le plus sont d’abord au Japon, ensuite aux USA, en Corée du Sud, en Australie et en Allemagne.
  • 299 marques ont dépassé 100 millions de RMB ($14,3 millions) de CA. 15 marques ont dépassé le milliard de RMB ($143 millions) de CA.
  • Les marques les plus vendues sont : Apple, Bose, Gap, H&M, L’Oréal, Nike, Uniqlo. (Alizila)

Parmi les chiffres superlatifs associés au 11.11, Daniel Zhang s’est concentré sur un en particulier: 544 000 commandes par seconde créées pendant la partie la plus occupée de la journée. “Ce nombre a démontré la capacité technologique d’Alibaba, qui a permis à 6 stades de personnes de passer des commandes en une seconde et de traiter les bonnes commandes en fonction de l’inventaire en temps réel”, a-t-il déclaré. “La technologie numérique a reconstruit les fondements du commerce, rendant l’impossible possible.”

L’Oréal Paris était la première marque de beauté mesurée par le volume de ventes, et la marque Lancôme du groupe L’Oréal, deuxième de la catégorie. “Si le 11.11 est les Jeux olympiques du commerce, L’Oréal est très fière d’être le médaillé d’or de la beauté”, a déclaré Fabrice Megarbane, CEO de L’Oréal Chine, lors d’une table ronde au Observing China Forum. “Notre secret gagnant satisfait constamment le désir des consommateurs avec notre ADN – l’innovation. Un bon exemple est notre partenariat avec TMIC (Tmall Innovation Center) pour analyser et comprendre ce que les consommateurs aimeraient avoir et qui nous a permis de co-créer la crème de minuit L’Oréal Paris pour les consommateurs chinois. C’est de cela qu’il s’agit pour l’avenir”, a-t-il déclaré. La crème de minuit a été lancée en septembre par l’outil de lancement de produits de Tmall, Hey Box, après seulement 59 jours de développement, et 80% des clients qui l’ont acheté étaient nouveaux clients de la marque.
Alizila, Coresight

La Chine étant en passe de devenir le marché de consommation le plus grand et le plus sophistiqué du monde, comment les marques internationales peuvent-elles saisir cette opportunité? Pour Manny Maceda, de Bain & Company : “Pour réussir en Chine, les marques doivent concevoir des produits spécifiquement pour le marché chinois, prendre des décisions localement, livrer en “vitesse chinoise” et digitaliser les activités en Chine.

22) Novembre 2019 : introduction d’Alibaba en Bourse à Hong Kong

Le géant chinois de l’e-commerce avait annoncé, puis reporté, son entrée sur la place asiatique. La décision d’Alibaba de maintenir son entrée en Bourse à Hong Kong, malgré les troubles qui empirent sur place, en a surpris plus d’un la semaine passée. Même parmi “les banquiers les plus chevronnés”, rapporte le Financial Times. Un cadre dirigeant d’une grande banque déclarait même, peu avant, qu’il aurait parié cher que cette introduction en Bourse n’aurait pas lieu en 2019, relève le journal. Courrier International

Introduites à la Bourse de Hong Kong le 26 novembre, les actions Alibaba ont gagné 8% dès les premières minutes de cotation ! Au final, le groupe a levé $12,9 milliards. Le mastodonte chinois avait déjà réalisé en 2014 à Wall Street la plus grosse introduction en Bourse de tous les temps, en récoltant $25 milliards.

Alibaba est devenu l’une des entreprises à la plus forte capitalisation boursière au monde : les actions mises sur le marché à Hong Kong ne représentent que 2,8% du capital du groupe. A l’horizon de cinq ans, le groupe ambitionne de compter en Chine un milliard de consommateurs en Chine (sur une population totale de 1,4 milliard d’habitants).

Les fonds levés à Hong Kong doivent l’aider à se développer à l’international : en 2036, l’objectif d’Alibaba est de totaliser 2 milliards de consommateurs au plan mondial.

Il s’agit de la plus grosse introduction en bourse (IPO) de l’année 2019, toujours dans l’attente de celle du géant pétrolier saoudien Aramco, devant Uber qui avait levé $8,1 milliards à Wall Street début mai dernier.

23) Décembre 2019 : Tmall Global permet aux marques mondiales de vendre des produits frais du monde entier aux consommateurs chinois.

Tmall Global a lancé une nouvelle fonctionnalité logistique qui permet aux marques mondiales de vendre plus facilement des produits frais du monde entier aux consommateurs chinois.
Le site de commerce électronique transfrontalier dédié d’Alibaba a créé un service de bout en bout qui gère l’expédition des produits sensibles à la température, des aliments aux produits pharmaceutiques, résolvant un problème rencontré par toute marque qui cherche à vendre des produits frais en Chine: à savoir, le besoin d’embaucher plusieurs partenaires logistiques pour exécuter une commande.
Les températures contrôlées utilisées tout au long des liaisons, y compris l’entreposage, la transformation, l’emballage et le transport, contribuent à garantir la qualité et la fraîcheur des produits. Tmall Global gère également le dédouanement en ligne, les articles recevant l’approbation immédiatement après la commande. Une fois en Chine, les marchandises sont stockées dans les entrepôts de Tmall Global, ce qui permet une livraison rapide – en aussi peu que 24 heures.
“Nous constatons un appétit croissant pour les aliments frais et de haute qualité, en particulier chez les jeunes consommateurs”, a déclaré Sonic Gao, responsable de la catégorie des aliments chez Tmall Global.
“Ils veulent des aliments plus frais et plus sains, à faible teneur en sel, en sucre et en matières grasses. Il est donc d’autant plus important de disposer d’une infrastructure de chaîne du froid robuste pour proposer davantage de ces produits aux consommateurs sur notre plateforme”, a-t-il ajouté.
Au cours du Black Friday Tmall Global a publié le premier lot de produits utilisant le service, qui comprenait du lait frais de Californie et de la viande végétale du Green Monday de Hong Kong. Le site a déclaré que davantage d’offres de chaîne du froid seraient disponibles sur la plate-forme, telles que du fromage et du beurre, car de plus en plus de commerçants utiliseront le service dans les mois à venir.
Le California Milk Advisory Board, une organisation affiliée au gouvernement qui fait la promotion des produits laitiers haut de gamme de l’État, a également été l’un des premiers marchands à utiliser la solution transfrontalière de la chaîne du froid.
“Avec une base de consommateurs solide et une réputation exceptionnelle en tant que plate-forme leader sur le marché, Tmall Global est le partenaire idéal pour nous non seulement de faire progresser les ventes, mais aussi de renforcer le prestige de la marque de vrais produits laitiers laitiers californiens sur le marché chinois.”, A déclaré le directeur du marché international du CMAB, Glenn Millar.
Tmall Global a exploité les ressources réseau de la branche logistique d’Alibaba, Cainiao, pour alimenter le nouveau service. Cela survient alors que Cainiao déploie une série de solutions de chaîne d’approvisionnement transfrontalières spécialisées pour les marques mondiales, telles que l’expédition personnalisée de denrées périssables à courte durée de vie, de cosmétiques et de bijoux.
“Jusqu’à présent, plus de 400 marques internationales ont utilisé nos solutions sur mesure, où nous offrons une chaîne complète de services de traitement des commandes, du stockage du fret dans nos entrepôts sous douane à l’emballage et à la livraison sur le dernier kilomètre”, a déclaré Sun Beibei, directeur du Global Division de la chaîne d’approvisionnement chez Cainiao Smart Logistics Network. Alizila

24) Réflexions

La guerre commerciale sino-américaine fait rage depuis début 2018. Même si les tensions qui semblent s’apaiser (les accords “Phase One” conclus ce 15 décembre) peuvent donner l’espoir de jours meilleurs, on ne peut que constater que les efforts d’Alibaba se concentrent sur l’Europe, la Chine et l’Asie en général.
Depuis le début du conflit, la Chine est passée de la première à la troisième place des partenaires commerciaux des États-Unis. Au cours des 9 premiers mois de 2019 seulement, les États-Unis ont enregistré une baisse de 13,5% des produits importés de Chine, en raison d’une augmentation des droits de douane. Selon Axios, les importations américaines en provenance de Chine ont baissé de 23,1% d’une année à l’autre.

L’infrastructure logistique et de transport d’AliExpress est presque en place pour assumer d’énormes flux de marchandise entre l’Europe et la Chine, dans les deux sens, pour faciliter les échanges entre les deux continents et la livraison rapide au client final. Par l’acquisition de Kaola et la puissance de frappe de Tmall, Alibaba a d’ores et déjà plus de 50% de PDM de la vente en ligne de produits étrangers sur son marché domestique, qui est accessoirement le premier marché du Monde. Sans compter sur Lazada, son réseau déjà bien implanté en Asie du Sud-Est.

Sébastien Badault, le directeur d’Alibaba France, déclarait récemment: “Notre objectif au niveau mondial est de livrer, à terme, en moins de 24h en Chine, et en moins de 72h partout dans le monde“.

En France, AliExpress devra batailler pour s’imposer face aux deux leaders Amazon et Cdiscount et leurs challengers Rakuten, Fnac-Darty, Google Shopping Actions… Mais qu’est ce qui pourra l’en empêcher ? La guerre promet d’être âpre et certains gros acteurs pourraient rapidement être terrassés par la force de frappe du chinois. La proposition de valeur d’Alibaba est si unique pour les vendeurs tiers, qu’il séduit déjà des marques qui ne l’ont pas été par Amazon.

Non Alibaba n’est pas le ”Amazon Chinois” comme on se plait à le dire souvent. Deux cultures et aspirations différentes et à l’image de leurs pays respectifs. Le modèle et les fondations sont culturellement différents. La preuve Alibaba entend affirmer son propre modèle et sa culture du commerce frontalement à Amazon et en zone neutre : l’Europe. Chine contre USA … qui va gagner ?Blog de Jean Marc Megnin

A la différence d’Amazon, AliExpress ne vend pas de produits, il vend les produits de marchands tiers. Il est une pure marketplace. “Amazon part des besoins des consommateurs alors qu’Alibaba a d’abord pour cible les commerçants, le premier est avant tout une entreprise B2C, le second une société B2B.Pierre-Alexandre Billiet.
“Nous sommes une couche technologique pour faciliter et fluidifier la relation entre clients et marques. Car le groupe n’oublie pas qu’en tant que place de marché, il a deux clients : non seulement le consommateur final, mais aussi les marques qui y commercialisent leurs produits”. Sébastien Badault.

Shopify rassemble plus d’un million de marchands, il est “une marque derrière les marques”, il ne vend pas de produits, c’est un facilitateur. Alibaba est aussi un facilitateur, mais d’une autre échelle. En plus, c’est un ensemble de marques avec les marques. Les futurs grands gagnants de la consommation de masse mondiale ne seront-ils pas ceux qui ont fait le choix clair de ne pas concurrencer les marques donc de les attirer ?

“L’art suprême de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combattre”. Sun Tzu, l’Art de la Guerre

Copyright, Julien Fontaine – Tous droits réservés

#

Précédent

$

Suivant

Webinar

Digitalisation du commerce & perspectives. 2021, avant et après.

Comprendre la 4ème révolution industrielle à l’aube de la 5G.
Challengez votre vision, vos choix technologiques, votre stratégie commerciale et d’acquisition en ligne.

Affinez votre stratégie, enrichissez votre vision du e-commerce B2B/B2C/DTC, du retail, de produits ou de services, dans un contexte technologique, comportemental, marketing, réglementaire et macro-économique complexe… et encore en devenir.

Un webinar agrémenté de nombreuses études de cas.

Vendredi 09:00 – 12:00
Central European Time
30€ TTC
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs à faire de bons choix en matière de technologies, de business model, de constitution de réseau de distribution et d’approvisionnement, d’acquisition client en ligne puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies et la bonne application opérationnelle.
Julien Fontaine

Entrepreneur e-commerce B2B B2C DTC, consultant freelance.

Envoyez moi un email

Réservez 1h de consulting (100€)

Pin It on Pinterest

Share This