Fruugo, un levier d’acquisition de CA à 150.000€ par an, pour mon ex… b2c

17 juillet 2018
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs B2B/B2C à faire de bons choix en matière de technologies, de prestataires, d’acquisition puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies ecommerce & retail sur leur site web, en marketplaces, en point de vente et sur tous les canaux existants.
Julien Fontaine

entrepreneur e-commerce & consultant freelance au service de la transformation digitale de votre business.

Veille concurrentielle…

Il y a un an, en faisant de la veille concurrentielle sur Google Shopping, sur mon catalogue de 20.000 produits sur 8 catégories distinctes, je me suis aperçu que je retrouvais souvent un nouveau marchand, Fruugo, sur les mêmes produits que moi. Serais-je si fort que quelqu’un calerait sa stratégie sur moi ? Pas du tout, évidemment.

… Fruugo, une marketplace qui acquiert sa visibilité au CPC

Fruugo a été développé par des experts de l’acquisition de trafic au CPC, avec un business model de Marketplace (sans frais d’abonnement). Fruugo acquiert de la visibilité sur Google Shopping, Bing, Facebook ads (et d’autres portails) et se rémunère au taux de commission. Il commence à 15% sur la vente TTC (panier + frais de port). Plus vous l’augmenter, plus Fruugo vous placera haut dans les résultats de son réseau, et plus vous ferez de ventes. Et évidemment, Fruugo se rémunère sur le différentiel entre le taux de commission que vous acceptez de payer et ce que ça leur coûte réellement. Vous pouvez l’augmenter jusqu’à 40%.

Sur EyeShop, en tant que revendeur de marques, 15% sur le TTC, c’est déjà beaucoup. Alors 40% !!! Là, seules les marques qui vendent en direct peuvent y aller. Ou un revendeur qui a un deal incroyable de l’un de ses fournisseurs (déstockage, sorties de collections). Ou d’un besoin de récupérer de la trésorerie au plus vite (vendre à perte est illégal). Donc en paramétrant mon taux de commission au minimum, viens ensuite le problème de synchronisation du flux produit et commandes. Notez que cette commission vous sera facturée en HT, si vous avez un numéro de TVA intracom français, le siège social de Fruugo Europe étant en UK (les comptables & DAF comprendront).

Quand je fais les rapprochement comptables que la comptable n’aimait pas faire, je tombe réellement sur un taux de commission de 14,85%. C’est toujours ça de gagner.

Module Prestashop ou export personnalisé avec votre intégrateur de flux ?

En faisant une recherche avec “Fruugo” dans les plug-ins Prestashop, pas de résultats. Mais vous pouvez télécharger le plugin ici. Fruugo annonce qu’ils ont développé un plugin qui synchronise le catalogue, le stock et les commandes pour Woocommerce, Magento, Shopify, BigCommerce et Prestashop. Dans mon environnement Prestashop, il n’ya plus qu’à l’installer et le tester. Mais je ne l’ai pas fait. Dans la page consacrée à son histoire, Fruugo annonce avoir sorti le plug-in Prestashop Q3 2015. L’aurais-je manqué ? Ca ne me ressemble pas. Pour savoir en savoir plus, je suis allé fouillé dans mes emails.

Donc pendant l’intégration, en Octobre 2017, la très communicante Hannah du support technique me confirmait qu’il n’y avait pas de plug-in Prestashop. Donc, comment faire ? Mon intégrateur de flux, Shopping Flux (devenu Shopping Feed) n’avait pas non plus intégré l’API permettant la synchronisation et le mapping catalogue / stocks / commandes. BeezUp annonçait l’avoir fait, mais pour ne pas contracter un prestataire supplémentaire, je me suis attaqué, from scratch, aux exports personnalisés. Fruugo annonce ses partenaires ici.

Après le paramètrage complet, la création de champs et une quantité de règles chercher/remplacer, en quelques heures, j’ai réussi à leur fournir un flux produit/stock pour synchroniser notre catalogue à leur BDD. Et évidemment, ça ne marche pas. Parmi toutes les Marketplaces et Comparateurs de prix avec qui j’ai travaillé, Fruugo n’acceptera pas votre flux s’il y a la moindre erreur : description vide, attribut manquant, matching… Là où les autres marketplaces récupèrent votre flux, publient les produits OK et délaissent les produits en erreur (vous laissant le temps d’intervenir ultérieurement pour les corriger), Fruugo bloque tout s’il y a la moindre erreur ! L’angoisse !!! Donc, pas le choix, traiter les attributs manquants, tous les cas de matching, les déclinaisons de tailles avec images identiques… générer CSV test sur CSV test (plus d’une centaine), de multiples emails au support (en anglais naturellement), passer des erreurs en revue, les corriger… et… 0 erreurs ! Houra !

L’offre est en ligne le 17 Octobre. Mais les commandes ne remontent pas dans le BO Prestashop, empêchant la dé-crémentation automatique du stock, l’édition de la picking list complète et faussant les export comptables.

Changement des procédures internes

Solution immédiate : on change les procédures en interne. Fruugo exige l’expédition des produits en 24h ouvrables. Donc le flux doit être paramétré pour n’envoyer que les produits en stock. Notez que d’autres Marketplaces, acceptent un délai avant expédition. Donc si vous êtes sûr du fonctionnement de vos fournisseurs, de vos achats et réassorts, il y a un paramètre à changer pour le flux des places de marché qui acceptent un délai en x jours avant expédition.

Dans notre cas Fruugo, où après synchro du catalogue & stocks, les commandes ne remontent toujours pas dans le BO Prestashop, la solution immédiate pour ne pas fausser les stocks et éventuellement faire une vente sur une autre plateforme d’un produit en stock à faible quantité vendu quelques heures avant sur Fruugo, il nous a suffit de recréer la commande dans le BO Prestashop dès qu’on recevait un email d’alerte nous informant d’une nouvelle transaction. C’est chronophage et ça implique aussi qu’un collaborateur de l’entreprise affecté à cette tâche n’interviendra pas en dehors de ses heures ouvrables. Ca a fonctionné. Mais il peut y avoir des business models où ce ne soit pas le cas : un catalogue avec peu de produits avec un fort taux de rotation de stock, par exemple. Donc dans ce cas là, il faudrait absolument synchroniser les commandes avant de publier l’offre.

Levier de ventes à l’international

Vous devez savoir aussi que Fruugo vous oblige à être capable de livrer dans les 23 pays à partir desquels les clients peuvent commander, dans leur monnaie et dans leur langue. Donc vous avez aussi un levier de ventes à l’international. Assurez vous de vos contrats transporteurs, de votre grille tarifaire et de la bonne gestion des frais d’expédition selon votre business model (fixe / poids volumétrique / quantité / valeur). S’il y a des pays où vous ne voulez pas livrer, parce que vos contrats transporteurs ne le permettent pas, renseignez des frais de port prohibitifs pour ce pays dans le fichier excel que vous devrez leur fournir à cet effet. Mais vous devez quand même vous préparer à pouvoir le faire, au cas où… Si vous êtes revendeur de marques en distribution sélective, comme c’était mon cas sur certaines des marques que l’on revendait, certains contrats peuvent vous obliger à ne pas vendre dans certain pays. Parfois même, si votre contrat vous y autorise, la direction commerciale peut vous demander de ne pas le faire. Après libre à vous… mais vous risquez de dégrader votre relation avec la marque, ce qui n’est jamais sans conséquence.

Donc, publication de l’offre sur Fruugo au 17/10/2017, sur un catalogue de 20.000 produits dont environ 4000 en stock et en ligne sur Fruugo (rappelez vous l’expédition obligatoire sous 24h). Le support Fruugo passe une première commande de test, ça fonctionne, on l’annule… et c’est parti.

Bilan : acquisition de chiffre d’affaire

Après 6 mois, entre le 17/10/2017 et le 21/05/2018, date de mon départ d’EyeShop. Sur cette capture d’écran, 100 résultats par page, 6 pages de résultats. 587 ventes réelles à 127€ TTC de panier moyen. Pour ceux et celles qui consultent cet article depuis un Desktop, faites un clic droit sur cette capture d’écran, “ouvrir l’image dans un nouvel onglet” et vous aurez les détails. Sinon, zoomez.

587 x 127 = 74.549 € TTC en 6 mois. Pas mal, non ? Un levier d’acquisition de chiffre d’affaire peu connu à 150.000 € de CA TTC / an sur un B2C comme EyeShop.

OK, mais on en est où de la synchro des commandes? Parce que re-créer manuellement +1100 commandes sur un an, si on mets 4 minutes pour re-créer le client, son panier, son adresse de livraison, ça fait approximativement 4400 minutes soit 73,33 heures de travail sur l’année. Soit plus de 2 semaines à 35 heures. Donc un coût, plus des problèmes de produits stockés en quantité faible vendus ailleurs avant que la commande ne soit re-crée, plus l’humain (c’est pas gratifiant de faire des copier/coller, il y aura toujours quelqu’un pour déranger l’opérateur pendant qu’il recrée la commande, un client qui appelle au téléphone, le livechat, un risque d’erreur de saisie, etc…). Bref, l’humain ne doit pas faire ce que le soft peut faire.

Eh ben, il restait à intégrer l’API, avec l’aide de notre agence web, NewQuest, mais j’aurais arrêté là mon investissement de 20 ans de travail sur le projet que j’ai fondé en 1998, parce que j’ai mis 20 ans et deux fois à comprendre que quand le verre est dans le fruit, il est dans le fruit. Comme disait l’autre : “Vieux motard que jamais”.

There are no reviews yet. Be the first one to write one.

#

Précédent

$

Suivant

Webinar

Digitalisation du commerce & perspectives. 2021, avant et après.

Comprendre la 4ème révolution industrielle à l’aube de la 5G.
Challengez votre vision, vos choix technologiques, votre stratégie commerciale et d’acquisition en ligne.

Affinez votre stratégie, enrichissez votre vision du e-commerce B2B/B2C/DTC, du retail, de produits ou de services, dans un contexte technologique, comportemental, marketing, réglementaire et macro-économique complexe… et encore en devenir.

Un webinar agrémenté de nombreuses études de cas.

Vendredi 09:00 – 12:00
Central European Time
30€ TTC
J’accompagne, forme et conseille différents acteurs de l’écosystème (retailers, e-commerçants, grossistes, fabricants, marques) pour les aider à tirer leur épingle du jeu dans un environnement complexe et concurrentiel.
J’aide les décideurs à faire de bons choix en matière de technologies, de business model, de constitution de réseau de distribution et d’approvisionnement, d’acquisition client en ligne puis les accompagne à long terme dans le déploiement des stratégies et la bonne application opérationnelle.
Julien Fontaine

Entrepreneur e-commerce B2B B2C DTC, consultant freelance.

Envoyez moi un email

Réservez 1h de consulting (100€)

Pin It on Pinterest

Share This